Hydrocarbures - Gaspé veut un meilleur contrôle de l'exploration pétrolière

La Ville de Gaspé et des citoyens de la région demandent au futur ministre de l'Environnement du Québec d'intervenir rapidement pour mieux contrôler les pétrolières qui font de l'exploration à Gaspé.

Lors de la réunion du conseil municipal de la Ville, lundi, les élus n'ont pu qu'admettre leur impuissance devant les citoyens, qui avaient de nombreuses questions à poser. Le recours à la fracturation hydraulique, notamment, inquiète beaucoup de gens.

Au cours de la dernière année, les élus de Gaspé ont adopté des résolutions pour interdire la fracturation hydraulique sur tout son territoire et l'exploitation pétrolière en milieu urbain, près des maisons. Toutefois, ces résolutions n'ont pas force de loi. De plus, le maire de Gaspé, François Roussy, avoue que Québec a eu jusqu'à maintenant bien peu d'oreille pour la position de la ville. « Chaque fois, raconte le maire, qu'on a obtenu de l'information, c'est nous qui avons dû monter à Québec, envoyer des résolutions, demander des rencontres avec des ministres et pourtant, c'est le gouvernement provincial qui a la responsabilité de cette industrie. »

Bien des questions demeurent donc sans réponse tant pour la Ville que pour les citoyens, alors que le doute plane toujours quant aux intentions de Petrolia d'utiliser la fracturation pour extraire le pétrole du gisement de Haldimand. « Ils achètent du temps; ils forent à l'horizontale et font des tests et ils continuent à s'installer sur le territoire habité », a commenté un citoyen présent à la réunion du conseil municipal, lundi soir. Un autre citoyen se montre encore plus pessimiste : « D'ici à ce qu'on aie les réponses du ministère de l'Environnement, ils vont déjà être installés et on ne pourra plus faire marche arrière. En attendant, demandons en urgence un moratoire. »

Le maire de Gaspé, qui n'a pas pris position sur un éventuel moratoire, s'engage à rencontrer rapidement le nouveau ministre québécois de l'Environnement qui sera connu le 19 septembre.