Élections Québec 2012 - Îles-de-la-Madeleine : une circonscription baromètre

Cinq partis se lancent dans la course aux Îles-de-la-Madeleine, soit le Parti québécois, le Parti libéral, la Coalition avenir Québec, Québec solidaire et Option nationale.

Selon Simon Miousse, qui enseigne l'histoire au Cégep de la Gaspésie et des Îles, l'archipel est une circonscription baromètre puisque les Madelinots ont tendance à voter pour le parti au pouvoir. « Dans seulement six cas, on a élu des députés de l'opposition », explique-t-il.

Il indique que le facteur du candidat local est aussi très important : « On l'a vu historiquement, poursuit Simon Miousse. On a accordé beaucoup d'importance à certains députés qui ont eu plusieurs mandats consécutifs. »

Les énergies fossiles au coeur de la campagne

Depuis le début de la campagne électorale, les débats sont axés sur l'environnement aux Îles-de-la-Madeleine, notamment sur le gisement pétrolier Old Harry et la volonté de Gastem d'exploiter du gaz naturel.

Le développement économique demeure également une des préoccupations des Madelinots. « L'économie locale, on sent à ce moment-ci un certain ralentissement », note un jeune homme d'affaires de l'archipel, Gabriel Boudreau Savard.

Lors des élections de 2008, le député libéral sortant, Germain Chevarie, avait obtenu 316 voix (4,5 %) de plus que son adversaire péquiste, Jeannine Richard.