Transports - La sécurité des pêcheurs en mer laisse encore à désirer

Les pêcheurs courent toujours des risques élevés en pratiquant leur métier, selon le Bureau de la sécurité du transport.

Le Bureau a dévoilé, jeudi, un rapport au terme d'une étude de trois ans sur la sécurité dans l'industrie de la pêche.

D'entrée de jeu, l'organisme note que le taux de mortalité des pêcheurs en mer ne diminue pas. Il souligne aussi que les pêcheurs ignorent encore souvent les conseils de sécurité de base.

Par exemple, le quart des pêcheurs refusent de porter un gilet de sauvetage. Plusieurs pêcheurs ne savent pas comment utiliser les combinaisons de survie, même s'ils en ont à bord de leur bateau.

Selon Christian Brun, président de l'Union des pêcheurs des Maritimes, l'équipement de sauvetage gêne les pêcheurs dans l'exécution de leurs tâches.

« Je pense que les gilets de sauvetage sont présents sur les bateaux à une très grande majorité. Est-ce qu'ils l'ont autour du cou? C'est toute une question d'efficacité de travail parce qu'on n'a pas trouvé des gilets qui n'enlevaient pas la possibilité de travailler comme il faut. Il y a autre chose. La formation à mon avis est aussi importante que les outils », explique Christian Brun.

Le rapport souligne également que beaucoup de pêcheurs travaillent malgré la fatigue, et qu'ils manquent de formation.

Le Bureau de la sécurité du transport recommande aux autorités fédérales et provinciales de resserrer la sécurité dans l'industrie.