Langues officielles - Révision de la loi sur les langues officielles: la SANB veut faire valoir les priorités de la communauté acadienne

La Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick lance des initiatives pour s'assurer que la communauté acadienne ait son mot à dire dans la révision de la loi sur les langues officielles.

Le groupe action révision 2012 va organiser des groupes de discussions afin d'aider les citoyens à mieux comprendre le projet de loi du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

La loi sur les langues officielles doit être revue tous les 10 ans. La dernière fois, c'était en juin 2002 alors que Bernard Lord était premier ministre.

Le groupe action révision 2012 a été formé à la suite d'une résolution adoptée par la Société Émilie-LeBLanc, une section locale de la SANB.

« J'espère que le gouvernement va respecter ses obligations envers la communauté acadienne et prendre en considération le projet de loi qu'on a préparé depuis déjà deux ans », affirme Martin LeBlanc Rioux, représentant régional de la SANB.

Selon le groupe d'action, des amendements à la loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick sont requis.

Parmi les améliorations demandées figurent le français en milieu de travail, la langue d'affichage et le rôle du commissaire aux langues officielles.

Le groupe d'action a bon espoir que le gouvernement de David Alward tiendra compte de ses recommandations lors de sa prochaine révision de la loi sur les langues officielles qui doit se faire avant le 31 décembre.