Justice - Jeffrey Paul Delisle de retour en cour

Jeffrey Paul Delisle, un agent du renseignement de la Marine canadienne accusé d'espionnage, a choisi un procès devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, avec juge et jury.

Ce choix n'est toutefois qu'une étape d'un long processus qui va d'abord comprendre son enquête préliminaire, pour laquelle son avocat a demandé trois journées d'audience.

L'officier du renseignement de la marine est accusé d'avoir transmis des renseignements confidentiels à une entité étrangère.

Jeffrey Paul Delisle n'a pas encore inscrit de plaidoyer. Aucune date n'est encore prévue à cet effet.

Le juge et les avocats n'ont pas réussi à trouver trois jours où ils étaient disponibles en même temps pour l'enquête préliminaire. Ils sont chargés de fournir leurs disponibilités à la juge afin qu'une date puisse être déterminée mercredi.

À la dernière comparution en cour du présumé espion, le 4 juillet, son avocat, Mike Taylor, avait demandé et obtenu un report des procédures afin de pouvoir continuer à prendre connaissance des documents déposés en preuve par la Couronne.

Me Taylor avait également obtenu un délai lors de la comparution de son client le 13 juin. Il avait alors fait valoir qu'il lui fallait plus de temps pour éplucher les milliers de documents de la preuve, dont plusieurs ont été noircis pour des raisons de sécurité.

Delisle travaillait au centre de renseignements et de communications de la marine de Halifax lorsqu'il a été arrêté le 16 janvier 2012.