Détroit de Northumberland - La saison du homard en péril, selon des pêcheurs du N.-B.

Une centaine de pêcheurs de la zone 25, dans le détroit de Northumberland, dénoncent l'attitude des transformateurs qui ne veulent plus acheter leurs homards, selon eux.

Ces pêcheurs se sont rassemblés, mardi, sur les quais de Cap-Saint-Louis, de Richibouctou et de Pointe-Sapin.

Le début de la saison de pêche dans ce secteur est prévu pour le 9 août. Selon des pêcheurs, des usines ont l'intention de ne pas acheter leurs homards de conserverie, destinés à être transformés, avant le 29 août.

« Quatre sur huit ne veulent pas acheter le homard de cette saison qui commence dans une semaine : on est inquiets », explique Gérald Robichaud, pêcheur à Cap-de-Saint-Louis.

La zone 25 compte plus d'une centaine de pêcheurs de homards. Environ 75 % de leurs prises sont des homards destinés à la mise en conserve. Le reste est vendu directement sur le marché.

Les usines auraient acheté de grandes quantités de homards des États-Unis, expliquent des pêcheurs. L'abondance de produits à transformer actuellement les obligerait donc, selon certains, à repousser de plusieurs jours leur achat de crustacés du Nouveau-Brunswick.

L'Union des pêcheurs des Maritimes exhorte maintenant Fredericton à protéger le homard local. « Donner la chance aux producteurs locaux de faire leur vie, c'est ce qu'on exige, c'est ce que la province devrait avoir compris », fait valoir le directeur général, Christian Brun.

Certains pêcheurs soutiennent qu'ils pourraient tenter d'empêcher les usines de transformation de recevoir leurs livraisons de homards.

Les pêcheurs de homards des environs de Cap-de-Saint-Louis doivent se réunir mercredi pour déterminer s'ils iront pêcher le 9 août.