Sports - LHJMQ : les Foreurs appartiendront à la Ville de Val-d'Or


Les propriétaires actuels des Foreurs ont décidé, mardi soir, de transférer la propriété entière de l'équipe à la Ville de Val-d'Or.

Le conseil municipal doit maintenant se prononcer sur cette entente. La Ville devrait ensuite lancer un appel d'offres pour vendre l'équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) à des intérêts privés. L'acquisition officielle et la mise en vente des Foreurs par la municipalité sont prévues pour le mois prochain.

L'organisation des Foreurs est aux prises avec des difficultés financières depuis plusieurs années. L'an passé, la Ville de Val-d'Or s'était portée à la rescousse du club en y investissant 400 000 $. Cela n'a toutefois pas suffi.

Les propriétaires actuels des Foreurs, dont la Ville fait partie, tentent maintenant de récupérer le capital investi.

Le maire de Val-d'Or, Fernand Trahan, est convaincu que la municipalité parviendra à vendre le club de hockey.

Si la Ville ne trouve aucun acheteur local, les Foreurs pourraient être forcés de quitter la région. Le président du groupe qui est toujours propriétaire de l'équipe, Yvon Frenette, estime toutefois qu'il ne faut pas s'inquiéter à ce stade-ci.

Néanmoins, il se fait peu rassurant quant à la rentabilité de l'équipe. Il affirme qu'en 20 ans, seulement 5 années ont été rentables pour les Foreurs. « Selon moi, ils vont faire leurs frais ou ils vont faire de l'argent les deux prochaines années, pense-t-il. Après ça, ils pourraient perdre de l'argent. »

Malgré ces changements importants, les activités de l'équipe se poursuivent normalement, selon le président des Foreurs, Robert Turmel-Mainville.

Les Huskies suivent la situation de près

À Rouyn-Noranda, les propriétaires des Huskies suivent de près la situation des Foreurs. Ils espèrent que le club restera à Val-d'Or, car la rivalité entre les deux équipes est très payante, selon le président des Huskies, Jacques Blais.

Jacques Blais croit que la meilleure façon de maintenir une équipe en région est de la remettre entre les mains d'hommes d'affaires. « Quand il y a un coup à donner, nous, les propriétaires, sommes là pour vendre les abonnements, explique-t-il. Notre mission est de garder un club ici, et nous voulons un club gagnant aussi. »

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, n'a pas voulu commenter la situation des Foreurs pour ne pas nuire à une éventuelle transaction. Il croit cependant que l'équipe peut survivre en demeurant à Val-d'Or.

Le défi de la rentabilité

Rendre une équipe de hockey junior majeur rentable demeure un défi, selon le journaliste sportif à RDS Stéphane Leroux.

En 2011-2012, les Foreurs ont enregistré une assistance moyenne de 1 729 personnes par match. Stéphane Leroux croit que ce n'est pas assez : « Dans le meilleur des scénarios, aucune équipe de la Ligue de hockey junior majeur ne devrait avoir une moyenne d'assistance en bas de 2000 spectateurs par match. Ce devrait être le seuil de rentabilité et de respectabilité. »