Politique - Démission de Line Beauchamp : les réactions


La démission de la ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, suscite de nombreuses réactions divergentes en Abitibi-Témiscamingue.

Line Beauchamp a annoncé lundi qu'elle quittait ses fonctions de ministre et de députée. C'est l'ex-ministre de l'Éducation et actuelle présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, qui la remplace au ministère de l'Éducation.


Les étudiants surpris

Ce départ a surpris les étudiants, selon le vice-président de l'Association générale étudiante de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Florian Schilz. « Ce n'est pas une victoire, ce n'est pas une défaite, c'est plus une péripétie dans le conflit étudiant, affirme-t-il. On espère que Mme Courchesne se montrera plus ouverte et plus rapide sur les prises de décision. »


Les syndicats s'y attendaient

Du côté des syndicats, personne n'est surpris de la démission de Line Beauchamp.

Le président du Syndicat de l'enseignement de l'Ungava et de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Nantel, espère quant à lui que le départ de la ministre amènera un changement dans la position du gouvernement sur la hausse des droits de scolarité.


Des collègues déçus et attristés

Cependant, le député libéral de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Daniel Bernard, soutient que la démission de Line Beauchamp ne change rien à la position du gouvernement Charest. « Son départ est une grande déception, ajoute-t-il. C'est une grosse perte pour le gouvernement et le Parti libéral. »

Le député libéral d'Abitibi-Est, Pierre Corbeil, s'est dit attristé du départ de Line Beauchamp, mais il ne croit pas que sa collègue ait été laissée à elle-même dans la gestion du conflit étudiant. Il précise qu'elle avait l'appui du cabinet, du premier ministre, du caucus et des militants.