Politique - NPD : Mulcair réplique aux critiques de Broadbent

Le candidat à la direction du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, estime qu'il est la cible du clan de Brian Topp parce qu'il est le favori dans la course. Malgré les attaques, il demeure calme et compte maintenir le cap avec une « campagne positive ».

Il a répliqué à ses détracteurs lors d'une entrevue à l'émission Les Coulisses du pouvoir , qui sera diffusée dimanche matin. « Nous avons compris dans notre campagne qu'il faut être positif, qu'il faut essayer de s'unir. Je laisserai les démarches [qui sèment la division] à d'autres », a-t-il dit, voyant plutôt dans les attaques la preuve qu'il est sur la bonne voie pour remporter la course à la direction.

« Plus il y a de ces attaques, plus ça prouve deux choses. La première, c'est que notre campagne va bien, parce que tu n'attaques pas quelqu'un qui est en dernière place. [...] La deuxième chose, c'est que tu n'as pas beaucoup de positif à dire sur toi-même, tu as juste des choses négatives à dire sur les autres », a affirmé le député d'Outremont.

Broadbent s'en prend à Mulcair

L'ancien chef du NPD Ed Broadbent, qui a pris parti pour le candidat Brian Topp, a attaqué de front Thomas Mulcair dans une entrevue accordée au quotidien The Globe and Mail jeudi, s'en prenant aux politiques, mais aussi à la personnalité de Thomas Mulcair.

Ed Broadbent, l'une des grandes figures du parti, craint pour l'avenir du NPD en tant que formation sociale-démocrate si les 130 000 membres élisent un « centriste » comme Thomas Mulcair.

« Ce serait une grave erreur pour nous de se déplacer vers le centre [de l'échiquier politique] », a-t-il affirmé au quotidien torontois.

Il se questionne aussi sur la capacité de M. Mulcair à maintenir la cohésion parmi les troupes, soulignant que 90 % des membres du caucus du NPD, présent de 2007 à 2011, appuie Brian Top.

M. Broadbent voit notamment M. Topp comme le vrai candidat capable de moderniser le parti et non Thomas Mulcair, malgré les promesses de ce dernier pour faire évoluer le parti.

Le nouveau chef de la formation sera couronné le 24 mars prochain à Toronto à la suite du congrès national du parti. Les membres du NPD peuvent déjà voter.

Autres candidats en lice :

  • Niki Ashton, députée néo-démocrate de Churchill, au Manitoba
  • Nathan Cullen, député de Skeena-Bulkley Valley, en Nouvelle-Écosse
  • Peggy Nash, députée de Parkdale-High Park, à Toronto
  • Martin Singh, pharmacien et homme d'affaires de Musquodoboit Harbour, en Nouvelle-Écosse