Budget fédéral - Flaherty parle d'un budget modéré

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, affirme que son prochain budget ne sera ni austère, ni draconien.

M. Flaherty a déclaré jeudi à Toronto que son gouvernement misera sur des mesures modérées pour réduire les dépenses publiques, et encouragera les provinces à faire de même.

Jim Flaherty rejette toutefois du revers de la main l'idée d'augmenter les impôts des entreprises pour renflouer le trésor public.

Il indique qu'une fois les dépenses gouvernementales réduites, Ottawa n'aura pas besoin d'augmenter les impôts de quiconque.

Le ministre tente ainsi de se faire rassurant, en raison des inquiétudes et des critiques que suscitent les réductions à venir dans le prochain budget.

Mercredi, l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP), qui représente quelque 13 000 employés fédéraux, faisait part d'une analyse effectuée par des économistes qui estime que les compressions budgétaires annoncées par le gouvernement fédéral risquent de plonger le Canada en récession.

Par ailleurs, la semaine dernière, les agences de notation Moody's et Fitch ont affirmé que la diminution des dépenses prévue pour le prochain budget fédéral ne serait pas nécessaire et pourrait causer plus de mal que de bien au pays.

Informations contradictoires

Les commentaires qu'a faits M. Flaherty jeudi semblent entrer en contradiction avec les signaux envoyés par Ottawa depuis plusieurs mois. Les observateurs de la scène politique fédérale s'attendent à un budget sévère, comprenant des compressions budgétaires profondes.

Les ministères et agences gouvernementales ont reçu le mandat de réduire leurs dépenses de 10 %, afin d'épargner 8 milliards de dollars annuellement.

Radio-Canada.ca avec PC