Mis à jour le: 2 octobre 2013 08:52 | par Julien Arsenault, La Presse Canadienne, thecanadianpress.com

Le nouveau pont Champlain devancé?



MONTRÉAL - La détérioration du pont Champlain s'accélère, ce qui pourrait forcer le gouvernement Harper à revoir son échéancier afin de livrer la nouvelle structure avant 2021.

Un rapport d'experts reçu le 26 septembre a non seulement incité Ottawa à agir de la sorte, mais à entreprendre des travaux d'urgence sur plusieurs poutres extérieures de l'ouvrage, qui relie la Rive-Sud à Montréal.

En marge de la première pelletée de terre pour le pont-jetée temporaire de l'île des Soeurs, à Montréal, mercredi, le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, a tenté de se montrer rassurant.

«Le pont est sécuritaire et il le demeure, a affirmé le ministre conservateur. Nos experts estiment que nous devions prendre d'autres mesures. Nous n'avons jamais tourné les coins ronds.»

M. Lebel n'a cependant pas donné de précisions quant à une nouvelle date pour la livraison du nouvel ouvrage, dont le coût pourrait varier de 3 milliards $ à 5 milliards $.

D'ici Noël, environ 15 millions $ seront notamment dépensés afin de solidifier une centaine de poutres extérieures sur les 350 du pont. Ce montant devrait atteindre 45 millions $ l'an prochain.

«Nous avons ajouté de la fibre de carbone afin de renforcer les poutres», a précisé le directeur général de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, Glen Carlin.

«Ce n'est pas une histoire de risque que ça peut s'effondrer, a-t-il ajouté. Les poutres ne montrent pas de signes de dégradation structurale. Ça, c'est une bonne indication.»

Depuis cinq ans, plus de 380 millions $ ont été dépensés pour des travaux d'entretien et de réfection de la structure la plus achalandée au Canada et qui date de 1967.

Péage: Lebel inflexible

Questionné par les journalistes, M. Lebel a également réitéré que le nouveau pont Champlain sera à péage, même si le gouvernement Marois s'y oppose.

Le Parti québécois craint notamment que les autres ponts de la Rive-Sud soient engorgés par les automobilistes qui veulent éviter de devoir payer un droit de passage.

«Comme nous l'avons déjà dit, pas de péage, pas de pont», a tranché M. Lebel.

Malgré les critiques formulées par Québec à l'endroit du gouvernement fédéral dans le dossier, M. Lebel a estimé que le projet du nouveau pont progresse bien.

«À ce jour, nous avons eu 54 rencontres avec différents représentants du gouvernement du Québec pour faire avancer le projet, a-t-il observé. Il y aura d'autres discussions.»

Le ministre fédéral de l'Infrastructure a aussi évoqué la présence de transport en commun sur le futur pont Champlain, sans toutefois indiquer sous quelle forme.

Le gouvernement Marois désire qu'un système léger sur rail soit intégré au nouveau pont Champlain, ce qu'Ottawa n'a toujours pas confirmé.

Quant à la configuration et l'architecture de la nouvelle structure, M. Lebel a révélé que 13 scénarios était actuellement étudiés.

Estimé à 70 millions $, le pont-jetée temporaire de l'île des Soeurs devrait être terminé d'ici 2015.

Il comprendra trois voies dans chaque sens, une voie réservée aux autobus ainsi qu'une voie piétonnière et cycliste.

Le pont temporaire demeurera en place jusqu'à ce que l'actuelle structure de l'île des Soeurs soit remplacée définitivement dans le cadre de la construction du nouveau pont Champlain.

Recherche de Image pour Le nouveau pont Champlain devancé? sur Bing
Image
Précédent 1 de 1 Suivant
loading

Recommandés dernièrement

publicité