- Langues officielles : le ministre Moore rassure, mais ne fait pas de promesses

Le ministre de Patrimoine Canada a voulu rassurer ses interlocuteurs provinciaux qui craignent que les langues officielles ne subissent des compressions au-delà de 2013.

James Moore poursuivait mercredi à Edmonton ses consultations sur l'après- Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne .

Il en a profité pour rencontrer les ministres de la 17e conférence ministérielle annuelle sur la francophonie à qui il a rappelé qu'Ottawa n'a pas diminué d'un cent le milliard 100 millions de dollars consacrés à la Feuille de route sur les langues officielles de 2008 à 2013.

Mais il a refusé de dire si son gouvernement maintiendra ce niveau pour la feuille de route de l'après-2013 qui fait l'objet de sa tournée pancanadienne, se contentant de dire que le gouvernement allait « continuer avec [ses] engagements dans une manière qui est responsable », et qu'il « ne cherche pas des compressions. »

Par ailleurs, au moins un des ministres provinciaux qui ont discuté avec lui à huis clos sont optimistes. Paul Robichaud du Nouveau-Brunswick soutient que « les discussions bilatérales vont bon train entre le gouvernement fédéral et les provinces ».

James Moore a également consulté des représentants francophones et francophiles de l'Alberta pour discuter entre autres des dossiers de l'immigration et de la promotion des affaires entre les communautés francophones du pays.

La présidente de l'Association canadienne-francaise de l'Alberta, Dolorès Nolette, a louangé l'ouverture du ministre Moore aux idées exprimées.

Les conclusions des consultations sur la feuille de route seront connues l'an prochain.