L'action de RIM continue de chuter

Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

TORONTO - L'action de Research In Motion continuait de chuter vendredi, alors que les investisseurs réagissaient à l'état lamentable des résultats financiers du fabricant du BlackBerry et aux retards affectant l'arrivée de ses nouveaux téléphones intelligents.

L'action de RIM (TSX:RIM) perdait autour de 20 pour cent de sa valeur à la bourse de Toronto, affichant un recul de 1,92 $ à la clôture, pour se situer à 7,54 $. Aux États-Unis, sur le Nasdaq, le titre (NASDAQ:RIMM) chutait d'un peu plus de 19 pour cent, à 7,39 $.

L'entreprise de Waterloo, en Ontario, a déclaré jeudi qu'elle allait licencier un tiers de ses effectifs dans le monde — soit environ 5000 employés — pour contenir ses coûts.

La performance décevante de RIM en a surpris plus d'un, compte tenu des intentions de l'entreprise de lancer de nouveaux téléphones d'ici la fin de l'année.

La société a affiché une perte de 518 millions $ US, ou 99 cents par action, lors du dernier trimestre.

L'an dernier, à pareille date, RIM avait enregistré un profit de 695 millions $, ou 1,33 $ par action.

Le président et chef de la direction de l'entreprise, Thorsten Heins, a déclaré, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, s'attendre à ce que RIM fasse l'objet de pressions supplémentaires sur ses résultats financiers au cours des prochains trimestres.

Le nouveau BlackBerry 10 était perçu comme une dernière tentative de sortir de l'ornière la compagnie déchue, qui n'a pas su résister à la croissance de ses rivaux sur le marché, tels les populaires iPhone d'Apple et d'autres appareils utilisant le système d'exploitation Android.

Les rumeurs d'un éventuel rachat de l'entreprise ont circulé pendant des mois, mais lorsqu'il s'est avéré qu'aucun groupe n'était intéressé, des interrogations ont émergé quant à une possibilité de mise en vente de certaines parties de RIM, notamment sa division de matériel informatique.

M. Heins a maintes fois répété qu'il n'envisageait pas du tout la vente de l'entreprise.