La loi spéciale sur la grève étudiante est adoptée

Clement Allard / La Presse Canadienne

QUÉBEC - La loi spéciale 78 qui vise à mater la contestation étudiante a été adoptée par l'Assemblée nationale par 68 voix contre 48.

Le vote, tenu vendredi vers 17h15, a mis un terme à près de 20 heures de débats à l'Assemblée nationale.

La controversée pièce législative restreint strictement le droit de manifester, en plus de prévoir de fortes amendes pour ceux qui entraveront le droit des étudiants d'assister à leurs cours. Elle exige notamment que les organisateurs d'une manifestation d'au moins 50 personnes dans un lieu public fournissent leur itinéraire à la police au moins huit heures à l'avance.

La loi prévoit également la suspension de la session dans les cégeps et les universités dont les étudiants sont toujours en grève et la reprise de celle-ci en août prochain.

Le projet de loi a été vivement contesté par les associations étudiantes et les principales centrales syndicales du Québec.

La contestation étudiante dure maintenant depuis 14 semaines.