- C-38, le fait saillant de la session parlementaire

C'était l'heure des bilans de session, jeudi, à la Chambre des communes d'Ottawa. Le gouvernement de Stephen Harper s'est réjoui de l'adoption de la loi C-38, qu'il considère être le fait saillant de cette session, alors que l'opposition a plutôt critiqué les conservateurs à ce propos.

Lors du traditionnel point de presse de fin de session, le leader du gouvernement, Peter Van Loan a parlé de la loi sur la mise en oeuvre du budget adopté la semaine dernière comme d'une loi phare pour placer le Canada sur des assises solides face à un monde instable. Le bilan conservateur a donc une saveur très économique, même si plusieurs mesures qui ne concernent pas le budget sont incluses dans la loi.

Le ministre des anciens Combattants, Steven Blaney, a pour sa part déclaré que les néo-démocrates « bafouent la souveraineté » des Communes, en référence à l'obstruction que l'opposition a faite dans le dossier du projet de loi C-38, notamment en déposant un millier d'amendements. « J'ai trouvé que c'était un comportement inquiétant », dit le ministre.

Le gouvernement n'a pas atteint son objectif, selon le NPD

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, dresse un autre bilan de cette session. Il dénonce ce qu'il a appelé les « demi-mensonges » du gouvernement, qui a joué sur les mots, selon lui, dans le dossier des F-35, des transferts en santé, ainsi qu'au sujet des pensions. Il affirme aussi ne pas voir dans le budget conservateur les mesures de relance qu'il juge nécessaires pour l'économie canadienne.

À propos du projet de loi C-38, les néo-démocrates considèrent que le gouvernement n'a pas atteint son objectif, même si le projet de loi a été adopté, puisque « le but des conservateurs avec C-38, c'était de passer ça en dessous du radar », dit M. Mulcair. Grâce à l'obstruction de l'opposition, qui a ralenti le processus, « les gens savent qu'ils ont saccagé les lois environnementales, les gens savent qu'ils vont faire très mal aux régions qui comptent beaucoup sur l'assurance emploi », se félicite le chef du NPD.

Du côté des libéraux, le chef par intérim, Bob Rae, estime que le gouvernement a tort de se vanter de sa gestion économique, parce que le gouvernement n'a fait qu'hériter du système financier et bancaire canadien qui a résisté à la crise économique internationale. Il dit que ce système existe depuis des décennies et que ce n'est pas le gouvernement Harper qui l'a mis en place.

M. Rae attaque également Thomas Mulcair, qu'il accuse de vouloir diviser les Canadiens de l'Est et de l'Ouest, notamment en affirmant que l'économie canadienne est atteinte du « mal hollandais ».

Les députés quittent le Parlement pour l'été. Ils doivent retourner à Ottawa autour du 17 septembre.