Élections Québec 2012 - Les promesses de la CAQ sont réalistes, se défend Legault

La Coalition avenir Québec (CAQ) pourra financer ses promesses électorales en faisant le « grand ménage dans la bureaucratie », a affirmé son chef en réponse aux attaques de ses adversaires. Plus tôt, il avait procédé à une annonce au sujet des impôts des entreprises.

Le chef du Parti libéral, Jean Charest, estime que François Legault « joue au casino », et, selon la chef du Parti québécois, Pauline Marois, il fait des promesses avec de « l'argent de Monopoly ».

Les deux chefs croient que les promesses de la CAQ, évaluées à environ 4,5 milliards de dollars, ne sont pas réalistes.

M. Legault estime pouvoir financer ses engagements électoraux, qu'il évalue pour sa part à 2,8 milliards de dollars, parce que sa formation politique n'a pas les « mains attachées ».

Le chef de la CAQ souhaite entre autres abolir 4000 postes chez Hydro-Québec, soit plus de 17 % de la main-d'oeuvre.

Le Parti québécois ne peut pas agir en raison de ses liens avec le monde syndical, a donné en exemple M. Legault. « Avec les 17 candidats du Parti québécois qui sont syndicalistes, eux, ils ne feront jamais le ménage qu'on va faire ».

« Je les comprends d'être frustrés de ne pas pouvoir annoncer des baisses d'impôts et des services directs à la population », a-t-il ajouté, pressé de questions par les journalistes.

La CAQ n'a pas encore déposé son cadre financier, mais promet de le faire dans les prochains jours. Les autres partis n'ont pas non plus présenté leur cadre financier, sauf Québec solidaire.

Lire aussi notre épreuve des faits sur les promesses des partis.

Pour me joindre :

gaetan.pouliot@radio-canada.ca

Suivre @gaetanpouliot seo_keywordsPolitique,caq,promesses,vendredi