Économie - Les T.N.-O. veulent bien transporter le pétrole de l'Alberta

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, a déclaré samedi qu'il accepterait une « route nordique » pour transporter le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta vers les marchés asiatiques, si le projet Northern Gateway n'arrivait pas à être construit.

La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, réclame en effet de meilleures compensations financières avant d'autoriser le droit de passage de l'oléoduc dans sa province.

Le pétrole passerait ainsi le long du tracé du pipeline Mackenzie qui doit transporter du gaz naturel de la mer de Beaufort vers l'Alberta, mais qui n'a pas encore été installé en raison d'un désistement provisoire de ses investisseurs.

« Si toutes les portes sont fermées, nous sommes prêts à considérer d'autres options », a déclaré Bob McLeod à l'émission The House sur les ondes radio du réseau anglais de Radio-Canada.

Le premier ministre ténois souhaiterait d'ailleurs que le projet Mackenzie soit déclaré dans « l'intérêt national » par le gouvernement fédéral, de la même manière dont l'a été le projet Northern Gateway.

Il ne faut pas, dit M. McLeod, que les ressources naturelles de son territoire soient délaissées pendant encore 40 ans.

Le pipeline Mackenzie a été proposé pour la première fois dans les années 1970.

Le gouvernement de l'Alberta, quant à lui, est prêt à en discuter avec les Territoires du Nord-Ouest, a déclaré Cal Dallas, le ministre des Relations internationales et intergouvernementales.