Mis à jour le: 13 janvier 2013 19:29 | par Allison Jones, La Presse Canadienne, thecanadianpress.com

«Singe Ikea»: le sanctuaire allègue des sévices



TORONTO - La bataille concernant un macaque japonais connu sous le nom de «singe Ikea» prend de l'ampleur, alors qu'un sanctuaire pour primates laisse entendre que ses maîtres ont étranglé l'animal, l'ont frappé avec une cuillère en bois et envisageaient de lui faire enlever les dents.

Un avocat représentant la femme tentant de reprendre possession de l'animal réfute toutefois les allégations, affirmant qu'il s'agissait d'une tentative de discréditer sa cliente.

Selon cet avocat, Ted Charney, tout peut être affirmé dans de tels documents déposés en cour.

Le singe appelé Darwin est demeuré dans le sanctuaire pour primates du Story Book Farm à Sunderland, en Ontario, depuis qu'il a été découvert en décembre alors qu'il circulait dans un stationnement d'un magasin Ikea de Toronto, portant un petit manteau.

L'organisme tente de bloquer les efforts de Yasmin Nakhuda, la maîtresse du singe, de le récupérer, et allègue désormais qu'elle l'a agressé. Les documents déposés vendredi en Cour supérieure provinciale n'indiquent pas comment l'institution a eu vent de ces sévices présumés.

Mme Nakhuda a expliqué qu'un éleveur lui a donné Darwin en cadeau en juillet, bien qu'elle ne l'ait pas publiquement nommé, ou lors des procédures de la cour. Le sanctuaire allègue cependant que Mme Nakhuda s'est fait présenter un vendeur illégal d'animaux exotiques par une tierce personne.

Aux dires du sanctuaire, elle aurait finalement décidé d'acheter le singe après que le vendeur lui ait montré comment punir la bête pour qu'elle se comporte bien.

L'organisme soutient que l'ensemble de la famille de la propriétaire de l'animal a agressé Darwin depuis.

Parmi les sévices qu'ils auraient fait subir à Darwin, celui-ci aurait été forcé de vivre dans une petite cage à chien, n'aurait pas fait l'objet d'un changement de couches pendant deux ou trois jours, et ses maîtres n'auraient pas respecté les normes de soins pour les primates en captivité, allègue le sanctuaire.

Ces allégations n'ont pas été prouvées en cour.

Recherche de Image pour «Singe Ikea»: le sanctuaire allègue des sévices sur Bing
Image
Précédent 1 de 1 Suivant
loading

Recommandés dernièrement

publicité