- Syrie : mort d'un volontaire du Croissant-Rouge

Tandis que l'intensité des violences se maintient en Syrie, la Croix-Rouge internationale et le Croissant-Rouge syrien ont condamné la mort d'un de leurs volontaires.

Le secouriste portait un uniforme du Croissant-Rouge et apportait des soins de première nécessité. Il a succombé à ses blessures par balle reçues vendredi à Deir Ezzor.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), près de 120 personnes ont péri en Syrie dans la journée de samedi. Il s'agirait en grande partie de civils. Ces derniers jours, le régime syrien a intensifié la répression avec le pilonnage des bastions rebelles à Homs (centre), Deir Ezzor (est), Idleb (nord-ouest), Deraa (sud) et près de Damas, ajoute l'organisation basée à Londres.

L'OSDH précise que 19 soldats sont morts dans les combats avec les rebelles, alors que 10 militaires qui tentaient de faire défection près de Damas ont été abattus.

En plus des victimes quotidiennes, plus de 1,5 million de personnes ont désormais besoin d'une aide humanitaire en Syrie et des dizaines de milliers ont fui le pays dans les États frontaliers comme la Turquie, selon l'ONU.

Formation d'un nouveau gouvernement syrien

Par ailleurs, le président syrien Bachar Al-Assad a nommé samedi un nouveau gouvernement où les ministères clés de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères ne changent pas de titulaires, a annoncé la télévision d'État.

Les principaux portefeuilles ont presque tous été attribués à des personnalités favorables au Parti Baas, qui dirige la Syrie depuis 1970.

La nomination au poste de premier ministre début juin de Riyad Hidjab, ancien ministre de l'Agriculture et membre actif du Parti Baas, a été considérée comme le signe d'un repli du président vers ses partisans les plus fidèles.

Ce nouveau gouvernement fait suite aux élections législatives du 7 mai, que l'opposition a boycottées.

Radio-Canada.ca avec AFP