Syrie: des dizaines de morts en banlieue de Damas

Anonymous / The Associated Press

BEYROUTH - Les bombardements des forces syriennes sur des villes de la banlieue de Damas, en particulier Douma, ont fait au moins 43 morts en deux jours, ont déclaré deux organisations de l'opposition syrienne vendredi.

Les bombardements, qui s'inscrivent dans le cadre d'une violente offensive des forces du régime pour reprendre le contrôle de secteurs tenus par l'insurrection, sont «incessants», a déclaré un militant de l'opposition présent sur les lieux.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, 41 personnes, dont trois enfants et cinq membres d'une même famille, ont été tuées durant la seule journée de jeudi, tandis que deux personnes ont péri vendredi matin.

Les troupes syriennes «essaient de reprendre le contrôle de Douma mais rencontrent une vive résistance», a affirmé le directeur de l'Observatoire, Rami Abdul-Rahman.

Les Comités locaux de coordination, une autre organisation de l'opposition, ont quant à eux fait état de 59 morts en deux jours.

L'agence de presse officielle SANA a rapporté que les forces gouvernementales continuaient à traquer des «groupes terroristes» à Douma, faisant plusieurs dizaines de morts et procèdant à de nombreuses arrestations.

Ces bilans divergents n'ont pas pu être confirmés de source indépendante.

Sur le plan diplomatique, une réunion du «groupe d'action» international sur la Syrie doit avoir lieu samedi à Genève, mais peu d'observateurs pensent qu'elle puisse déboucher sur des avancées majeures. La Syrie conserve le soutien de la Russie, qui dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies et s'est déjà opposé à toute condamnation du régime de Bachar el-Assad.