L'ancien président sud-africain et médiateur de l'UA pour le Soudan et Soudan du Sud, le 4 août 2012 à Addis Abeba

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a salué samedi soir l'accord sur le pétrole conclu entre le Soudan et le Soudan du Sud, qui met fin à un conflit qui empoisonnait les relations des deux pays depuis l'indépendance de Juba il y a un an.

"Ceci contribuera à la viabilité économique des deux pays et au bien-être de leurs populations", a déclaré Mme Ashton dans un communiqué.

La haute représentante de l'UE pour la politique étrangère félicite également les deux gouvernements pour "l'esprit de compromis" qui a rendu l'accord possible et "espère qu'il sera élargi à d'autres questions cruciales, dont celles des frontières, d'Abyei (une région disputée grande comme le Liban, NDLR) et des arrangements de sécurité".

L'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, qui a assuré la médiation entre les deux pays sous l'égide de l'Union africaine (UA), a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi que les deux pays avaient trouvé une solution à leur différend pétrolier, une des raisons qui les avaient conduits au bord de la guerre au printemps.

Dans son communiqué, Catherine Ashton félicite l'action de l'UA et de M. Mbeki.

"Je suis en outre encouragée par les informations selon lesquelles le gouvernement du Soudan a donné son accord sur les modalités de l'aide humanitaire à apporter aux populations affectées par le conflit dans les Etats du Kordofan-Sud et du Nil Bleu", a-t-elle ajouté, en réclamant "l'application immédiate de cet accord afin que les populations puissent être assistées sans retard".

Bien que les deux pays aient laissé passer, sans accord, la date butoir du 2 août que leur avait donnée, sous peine de sanctions, le Conseil de sécurité de l'ONU pour régler leurs différends, "ils ont fait des progrès considérables pour rapprocher leurs positions", souligne Mme Ashton.

"J'appelle les parties à consolider ces progrès afin d'aboutir à un accord complet lors du prochain sommet entre les présidents" soudanais, Omar el-Béchir, et sud-soudanais, Salva Kiir, prévu en septembre, a conclu la chef de la diplomatie européenne.

© 2012 AFP