- Benoît XVI à Cuba : pour une société ouverte et rénovée

Le pape Benoît XVI entame un séjour de près de trois jours à Cuba, où il a lancé un appel au renouvellement de la foi des Cubains pour qu'ils construisent une société ouverte et rénovée.

Le pape a célébré une messe à la place de la Révolution à Santiago où le président cubain, Raul Castro, y a fait son entrée vêtu de la traditionnelle « guayabera » blanche (chemise longue à quatre poches).

L'archevêque de Santiago, Dionisio Garcia, a noté « la fierté » de tous les Cubains à recevoir le pape.

Benoît XVI a mentionné dans son discours qu'il portait les Cubains dans son coeur et qu'ils étaient présents dans ses prières. Il a aussi défendu le rôle de la famille et du mariage comme « cellule fondamentale de la société et la vraie Église domestique ».

Benoît XVI a lancé un appel pour que les Cubains donnent un nouvel élan à leur foi.

Critique du marxisme

Le président cubain a accueilli chaleureusement le pape même si quelques jours à peine, Benoît XVI avait déclaré que le système marxiste en place sur l'île était démodé.

« Il est évident que l'idéologie marxiste telle qu'elle a été interprétée ne correspond plus à la réalité », avait dit Benoît XVI en entamant son voyage dans les Amériques.

Dans son discours d'aujourd'hui, le pape a aussi critiqué le capitalisme qui a laissé l'humanité sans « valeurs et sans défense face à l'ambition et l'égoïsme de certains pouvoirs ».

Liberté de religion

Raul Castro a assuré le pape que Cuba favorise la liberté de religion complète et que le pays entretient de bonnes relations avec toutes les institutions religieuses.

« La constitution cubaine consacre et garantit la liberté de religion totale pour tous les citoyens », a dit le président.

Visite de Jean Paul II

Le prédécesseur de Benoît XVI, Jean Paul II, avait fait à Cuba une tournée historique en 1998. Le défunt pontife y avait prononcé des mots rendus célèbres, souhaitant que Cuba « puisse s'ouvrir au monde et que le monde puisse s'ouvrir à Cuba ».

Benoît XVI doit se rendre à la La Havane mardi où il reverra le président cubain.

Un des motifs officiels de sa visite à Cuba est la célébration du 400e anniversaire de la découverte de la statue de la Vierge de la Charité d'El Cobre, sainte patronne de Cuba.

Cuba est la deuxième et dernière étape de son séjour dans l'Amérique latine hispanophone, après le Mexique où sa visite a suscité beaucoup de ferveur, le pays étant le plus catholique dans la région.

Radio-Canada.ca avec AFP et Associated Press