- Ratko Mladic hospitalisé après un malaise lors de son procès

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été hospitalisé jeudi, après avoir éprouvé un malaise lors de son procès devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, aux Pays-Bas.

Selon une porte-parole du TPIY, Nerma Jelacic, Ratko Mladic a été examiné sur place avant d'être hospitalisé « par mesure de précaution ». L'avocat de Mladic, Branko Lucic, n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.

L'audience a été suspendue et le procès reprendra vendredi, avec l'audition de témoins ou une mise au point sur l'état de santé de Ratko Mladic. L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, âgé de 70 ans, a été arrêté en mai 2011 en Serbie après 16 ans de cavale.

Il comparaît depuis mai 2012 devant le tribunal, qui l'accuse d'avoir orchestré certaines des pires atrocités perpétrées lors de la guerre de Bosnie (1992-1995), dont le massacre de 8000 hommes et garçons musulmans à Srebrenica en 1995 et le siège de Sarajevo.

Jugé pour 11 chefs d'accusation, dont génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, il nie les faits qui lui sont reprochés.

Ratko Mladic s'est plaint par le passé de ses problèmes de santé. Depuis son arrestation, il a été opéré à La Haye pour une hernie et a été traité pour divers problèmes, dont un calcul rénal et une pneumonie.

L'an dernier, les juges ont rejeté une requête de l'accusation en vue d'accélérer la procédure, redoutant le précédent créé par la mort de Slobodan Milosevic.

L'ancien président yougoslave, jugé par le TPIY pour génocide et crimes contre l'humanité, est mort d'une crise cardiaque en 2006 dans sa cellule avant que les juges du tribunal ne rendent leur verdict.

Le procès de Milosevic s'est étalé sur près de quatre ans, notamment en raison de ses problèmes de santé et de divers incidents de procédure.