Moyen-Orient - Tirs d'un avion de chasse sur Alep, selon l'ONU

À Alep, où les rebelles et l'armée s'affrontent depuis une dizaine de jours, les observateurs de l'ONU affirment avoir vu un avion de chasse de l'armée syrienne effectuer un raid sur la ville mardi.

La porte-parole de la mission de l'ONU, Sawsan Ghosheh, a par ailleurs indiqué que les rebelles à Alep avaient en leur possession des armes lourdes et des chars.

Les rebelles ont récupéré plusieurs chars, notamment lorsqu'ils ont pris la position d'Anadane, au nord-ouest d'Alep, le 30 juillet.

« Nous sommes très inquiets au sujet de violents combats à Alep. Ces 72 dernières heures ont vu un accroissement important du niveau de violence dans le sud-est de la ville, autour du quartier de Salaheddine et il y a des informations sur des victimes et des déplacements de population », a noté Mme Ghosheh.

Le quartier Salaheddine est devenu le bastion des rebelles.

« Beaucoup de gens ont trouvé des refuges temporaires dans des écoles et autres bâtiments publics dans des quartiers sûrs. Nous savons qu'il y a aussi une pénurie de nourriture, de carburant et de gaz », a souligné la porte-parole.

Les rebelles visent les sièges des services de renseignements

Pilier du régime syrien, les services de renseignements sont désormais la cible des rebelles à Alep, selon un responsable de la rébellion.

Les insurgés comptent conquérir les sièges des services de renseignements de la deuxième ville du pays, après avoir pris trois commissariats.

« L'objectif des rebelles est de s'emparer du siège des renseignements de l'armée de l'air », selon une source du régime. « Cela fait cinq jours qu'ils essaient de prendre ce siège, sans succès », a-t-elle encore indiqué.

Pour le général Abdel Nasser Ferzat, un commandant de l'Armée syrienne libre (ASL), la prise des sièges des services de renseignements est importante. « Si ces sites tombent, la victoire sera possible », a-t-il affirmé.

L'armée régulière bombarde et mitraille les quartiers rebelles d'Alep, sans toutefois avancer sur le terrain, après un premier assaut repoussé par les rebelles le 28 juillet.

L'issue des combats entre l'armée régulière et les rebelles constituera un tournant aussi bien pour le régime que pour la rébellion. Mardi, le président Al-Assad est sorti de son mutisme en déclarant que l'armée syrienne menait une bataille « cruciale » pour le destin du pays.

Selon des habitants et des militants de l'opposition, au moins 35 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées mercredi dans des bombardements de l'armée régulière contre le quartier de Jdeidet Artouz, dans le sud-ouest de la capitale Damas.

Manoeuvres de l'armée turque à la frontière syrienne

L'armée turque a entamé mercredi des manoeuvres militaires près de la frontière syrienne.

Quelque 25 chars ont participé à ces manoeuvres organisées dans le secteur de Nusaybin, dans la province de Mardin, à seulement deux kilomètres de la frontière syrienne, a précisé le gouverneur de la province.

L'exercice, censé durer plusieurs jours, se tient près de la localité syrienne de Qamichli, située juste en face de Nusaybin.

La Turquie dit redouter qu'un groupe kurde lié aux maquisards séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) n'exerce son contrôle sur des zones kurdes de la Syrie.

Radio-Canada.ca avec AFP et Reuters