- La Chine franchit un pas de plus dans sa conquête de l'espace

L'équipage du vaisseau spatial Shenzhou 9 s'est amarré manuellement dimanche au module orbital expérimental Tiangong 1, une première pour le programme spatial chinois.

La manoeuvre, retransmise en direct à la télévision nationale, s'est parfaitement déroulée selon Wu Ping, porte-parole du programme spatial. Lancé le 16 juin, Shenzhou 9, qui emporte trois taïkonautes dont la première Chinoise dans l'espace, s'était une première fois amarré le 18 juin au module expérimental.

Mais l'opération s'était déroulée de façon automatique, par télécommande du centre de contrôle de la mission. Il fallait donc se désamarrer et réussir un rendez-vous manuel, passage obligé de tout programme spatial habité. « Ce succès constitue une percée majeure » pour la maîtrise « des techniques du rendez-vous orbital et d'amarrage », a commenté Wu Ping.

Les taïkonautes ont déjà passé une semaine à bord de Tiangong 1 afin de tester les différents systèmes du prototype, qui préfigure la future station spatiale chinoise dont la mise en service est prévue d'ici 2020.

La Chine a rejoint en 2003 la Russie et les États-Unis dans le club très fermé des pays capables de procéder seuls à des missions spatiales habitées.


Associated Press