Justice - Pakistan : la Cour suprême destitue le premier ministre

La Cour suprême du Pakistan a ordonné mardi la destitution du premier ministre Youssouf Raza Gilani, condamné pour avoir refusé de rouvrir des poursuites pour corruption contre le président Asif Ali Zardari.

« Youssouf Raza Gilani est destitué de son rang de parlementaire » à partir du 26 avril, date de sa condamnation, a annoncé le président de la Cour Suprême, le juge Iftikhar Muhammad Chaudhry, en lisant l'arrêt de la cour.

« Il cesse également après la même date d'être premier ministre du Pakistan, et ce poste doit être considéré comme vacant » , a-t-il ajouté.

Mais il n'est pas certain que la décision de la Cour suprême entraînera le départ immédiat du premier ministre. Ce dernier a déjà indiqué que seul le Parlement, et non la justice, pouvait ordonner sa destitution.

Cependant, des responsables du Parti du peuple pakistanais (PPP) ont évoqué la possibilité que M. Gilani soit remplacé rapidement pour éviter une grave crise avec la justice et une paralysie du pouvoir.

La décision de la Cour suprême porte un coup au président Zardari, au pouvoir depuis 2008, et pourrait selon certains observateurs entraîner des élections législatives anticipées avant le début de 2013, date prévue du prochain scrutin.

C'est la première fois dans l'histoire du Pakistan qu'un premier ministre en exercice est ainsi condamné.

Aux termes de la Constitution pakistanaise, une personne reconnue coupable d'avoir porté atteinte à l'honneur de la justice peut être empêchée de siéger au Parlement, condition sine qua non pour être premier ministre.

La Cour suprême réclame la réouverture de poursuites contre le président Zardari pour des détournements présumés de fonds publics de l'ordre de 12 millions de dollars en compagnie de son épouse, Benazir Bhutto, alors qu'elle était première ministre (1988-90 et 1993-96), et d'un de ses ministres.

Radio-Canada.ca avec Reuters et AFP