Un Japonais se retrouve avec un parapluie détruit par les intempéries, le 19 juin 2012 à Tokyo

Le violent typhon Guchol traversait une large partie du Japon dans la soirée de mardi, se dirigeant vers la région du nord-est déjà dévastée par le tsunami du 11 mars 2011, faisant une vingtaine de blessés et causant d'importantes perturbations sur son passage.

Cette puissante tempête avait atteint en fin d'après-midi la partie sud de l'île principale de Honshu, puis a pris la direction du nord-est, passant au nord de Tokyo où étaient enregistrées de très fortes rafales de plus de 125 kilomètres par heure.

Des salariés de retour du travail s'escrimaient tant bien que mal pour conserver leur parapluie et rester debout. Tout comme dans d'autres villes du pays, les câbles, les poteaux, les arbres étaient durement mis à l'épreuve.

Des personnes sont tombées dans plusieurs régions. Quelque 21 personnes étaient déclarées blessées vers 23H00 heure locale (14H00 GMT) selon les comptes de la chaîne publique NHK.

Cette situation très dangereuse devrait durer jusqu'à mercredi matin dans une large partie du nord et de l'est de l'archipel.

Un conseil d'évacuation a en outre été donné à des dizaines de milliers de foyers dans l'ensemble de la zone touchée, dont plus de 4.000 foyers (soit quelque 10.400 habitants) de la ville d'Ishinomaki au nord-est, déjà la plus meurtrie par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. La tempête y est attendue dans la nuit et mercredi matin.

Guchol, quatrième typhon de la saison, se déplace désormais à la vitesse de 70 kilomètres à l'heure. Il charrie d'importantes précipitations de plus de 10 cm d'eau par heure dans certaines régions, avec des rafales de vent qui peuvent atteindre 165 kilomètres par heure.

Après avoir balayé l'île sud d'Okinawa dans la nuit de lundi à mardi, puis l'île de Shikoku mardi, il a gagné en rapidité et puissance avant de toucher mardi peu après 17H00 (08H00 GMT) la partie sud de l'île de Honshu, via la préfecture de Wakayama, se dirigeant vers Gifu puis Nagoya (centre) avant la préfecture de Gunma au nord de Tokyo.

Il devrait ensuite se déplacer vers le nord-est pour rejoindre le Tohoku, zone ravagée le 11 mars 2011, arrosant au passage un large périmètre avec des bourrasques extrêmement violentes.

Guchol est notamment attendu dans la préfecture de Fukushima où le vent a commencé à souffler très fort dès le début de la nuit.

C'est la première fois depuis 2004 qu'un typhon du mois de juin traverse le Japon de cette façon. En général, ce sont ceux des mois suivants qui suivent ce type de parcours.

"Il est dangereux d'être dehors par un temps pareil et donc recommandé de rentrer tôt chez soi et d'éviter les sorties jusqu'à une accalmie prévue dans la journée de mercredi, d'autant que les transports sont très perturbés", a prévenu l'agence de météo.

L'agence met notamment en garde contre les chutes d'arbres ou de poteaux, les toits arrachés ou les glissements de terrain. Des coupures de courant ou de réseau de télécommunications mobiles ont été recensées par endroit en raison de rupture de câbles.

Quelque 452 liaisons aériennes intérieures et internationales ont été annulées, affectant plus de 35.000 personnes, et plusieurs sont différées de même que des trajets en train régionaux et à grande vitesse (Shinkansen) qui sont retardés ou suspendus. Des routes sont de même interdites, en raison des impressionnantes quantités d'eau tombant en trombe.

Un autre typhon, le cinquième, appelé Talim (bien Talim), suit un cheminement différent mais devrait lui aussi frapper le sud du Japon vendredi.

L'archipel est balayé chaque année entre juin et octobre par plusieurs typhons, parfois meurtriers et causant d'importants dégâts.

© 2012 AFP