Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le 24 juin 2012 à Jerusalem

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé dimanche d'agir "encore plus fermement" contre les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza , si la trêve fragile annoncée samedi n'était pas respectée.

"Concernant la situation dans le Sud, l'armée israélienne a agi fermement contre ceux qui tentent de nous atteindre, et si nécessaire, elle agira encore plus fermement", a déclaré M. Netanyahu à l'ouverture de la réunion hebdomadaire de son gouvernement.

"Notre politique est d'agir avec force pour assurer le calme et la sécurité des habitants du sud d'Israël", a-t-il affirmé.

Le Hamas au pouvoir à Gaza s'est dit prêt samedi soir à respecter une trêve avec Israël, sous réserve de réciprocité, après 48 heures de confrontation armée.

Toutefois, après une accalmie de plusieurs heures, trois roquettes ont été lancées de Gaza en milieu d'après-midi et se sont abattues sur la région d'Eshkol, dans le sud d'Israël, sans faire de victime ni de dégât majeur, selon une porte-parole de l'armée.

Une précédente trêve, annoncée mercredi, avait été rompue sur le terrain à la suite d'une reprise des violences. Samedi, trois Palestiniens ont été tués et une vingtaine d'autres blessés dans une série de frappes aériennes israéliennes sur Gaza, selon des sources médicales à Gaza.

Un porte-parole militaire a indiqué que 28 roquettes avaient touché le territoire israélien vendredi et samedi alors que 10 autres avaient été interceptées par le système de défense antimissile "Iron Dome".

Depuis lundi, 15 Palestiniens ont été tués et plusieurs dizaines d'autres blessés à Gaza par des frappes israéliennes, en majorité des combattants, tandis que 155 roquettes et obus de mortier ont atterri en Israël, blessant cinq Israéliens, dont quatre gardes-frontières.

© 2012 AFP