Manifestation contre l'austérité, le 4 août 2012 à Tel Aviv en Israël

Environ 2.500 personnes se sont rassemblées samedi soir à Tel-Aviv dans deux manifestations séparées pour protester respectivement contre l'austérité économique et l'absence d'une loi imposant un service militaire à tous.

"Quelque 2.500 manifestants ont défilé dans le calme à Tel-Aviv, et il n'y a pas eu d'incidents", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police.

Initialement, les organisateurs avaient projeté d'unir leurs forces lors d'un rassemblement massif près du Musée de Tel-Aviv pour raviver le vaste mouvement de protestation contre la cherté de vie qui avait fait descendre en 2011 dans la rue des centaines de milliers de personnes.

Un premier rassemblement s'est finalement tenu pour protester contre un train de sévères mesures d'austérité décidées la semaine dernière par le gouvernement pour réduire le déficit budgétaire et protéger Israël de la crise économique mondiale.

Le second s'est élevé contre les atermoiements du gouvernement à promulguer une loi imposant aux jeunes juifs orthodoxes un service militaire ou civil obligatoire. Une loi leur épargnant de facto cette obligation est devenue caduque le 31 juillet en vertu d'un arrêt de la Cour suprême.

Des petits groupes de manifestants ont de leur côté en vain tenté d'imprimer un tour plus radical et politique aux protestations en appelant à renverser le gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP.

Selon un sondage réalisé vendredi, la cote de popularité du Premier ministre Benjamin Netanyahu est au plus bas depuis son accession au pouvoir en avril 2009, avec 60% de mécontents, contre 31% de satisfaits, le reste étant sans opinion.

Son parti de droite, le Likoud, enregistre lui aussi une baisse de popularité, puisqu'il obtiendrait 25 élus, contre 27 actuellement et 29 selon un sondage similaire réalisé en juillet, sur un total de 120 députés à la Knesset.

© 2012 AFP