- Inondations en Russie : le bilan grimpe à plus de 150 morts

Des inondations causées par des pluies torrentielles dans le sud-ouest de la Russie ont fait plus de 150 morts depuis vendredi soir alors que les secours découvrent de nouveaux corps, selon un nouveau bilan des autorités locales.

La majorité des victimes ont péri dans le secteur de Krymsk, dans la région russe de Krasnodar (à environ 1200 km au sud de Moscou). D'autres corps ont également été retrouvés dans la station balnéaire de Gelendjik, sur les bords de la mer Noire, et dans le port de Novorossiisk.

Le nombre de morts n'a cessé d'augmenter au fil de la découverte de nouveaux corps depuis samedi matin, après une nuit de pluies torrentielles qui ont entraîné des crues violentes et des inondations dans cette région du piémont du Caucase.

Plusieurs personnes auraient été emportées durant leur sommeil, selon le correspondant de Radio-Canada à Moscou, Jean-François Bélanger.

Selon les autorités locales, plus de 12 000 habitants et 4000 habitations ont été touchés par le désastre. La police a été déployée pour éviter les pillages.

On rapporte des pannes d'électricité et des interruptions du transport ferroviaire.

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu dans la zone sinistrée. « Le président a survolé en hélicoptère les zones les plus touchées par les pluies et les inondations », a indiqué le Kremlin, ajoutant que M. Poutine se trouvait samedi soir à Krymsk pour une réunion de crise. « C'était comme un tsunami », a déclaré le président à des responsables locaux à qui il a promis de reconstruire les habitations détruites.

Selon l'agence Itar-Tass, le président russe a aussi ordonné une commission d'enquête pour évaluer la réaction des autorités face à cette catastrophe. Elle sera notamment chargée de vérifier « comment les informations ont été transmises, » et « qui a fait quoi. »

Il s'agit de la première catastrophe que doit gérer Vladimir Poutine depuis son retour à la présidence. Plus tôt dans sa carrière, il avait été critiqué pour la lenteur de sa réaction aux désastres tels que les feux de forêt meurtriers en 2010 et le naufrage d'un sous-marin nucléaire en 2000.

Pluies diluviennes

Selon les services météo, les précipitations dépassaient samedi 280 mm, soit l'équivalent de deux mois d'averses. D'autres précipitations sont prévues à court terme.

« On n'a rien vu de pareil depuis 70 ans », a déclaré le gouverneur de la région, Alexandre Tkatchev.

Les pluies perturbent aussi les livraisons de pétrole depuis Novorossiisk, le plus grand port russe sur la mer Noire.

Radio-Canada.ca avec Reuters, AFP et Associated Press