Curiosity: une technique inédite mais risquées

Damian Dovarganes / The Associated Press

PASADENA, États-Unis - La NASA met en oeuvre une technique inédite et risquée pour l'atterrissage sur Mars du robot mobile Curiosity, prévu dans la nuit de dimanche à lundi. La technique de la "grue volante" va être mise en oeuvre, quand les prédécesseurs du rover, Spirit et Opportunity, avaient recours au coussin d'air...

"Sept minutes de terreur", selon leur propre expression, attendent les ingénieurs et scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena (Californie): "Curiosity" devra passer dans ce court laps de temps de 21 000 km/h à moins de 3 km/h, avant de se poser en douceur sur Mars.

Spirit et Opportunity, lancés en 2003, avaient utilisé pour leur arrivée sur Mars début 2004 une ceinture de gros ballons formant des coussins d'air afin d'amortir le choc. Une solution inapplicable pour Curiosity, considérablement plus lourd avec ses 900 kilos, et qui se serait disloqué.

L'agence spatiale américaine a donc imaginé une nouvelle procédure. Le vaisseau de forme conique transportant le robot lancé le 26 novembre 2011 va d'abord se séparer de son étage de propulsion, avant d'entrer, vers 125 km d'altitude et 21 325km/h, dans l'atmosphère martienne. Elle est plus fine que la Terre, mais un bouclier de protection thermique reste nécessaire pour éviter de s'y consumer lors de la vertigineuse descente, produisant un échauffement dépassant 1000 degrés.

Après une série de manoeuvres pour ajuster la trajectoire et décélérer, un grand parachute de freinage est déployé, à environ 11 000m et 1 450 km/h, vitesse encore supersonique. A 8000 m et 450km/h, le bouclier thermique est largué. Un radar embarqué collecte des informations sur la vitesse et l'altitude, avant la dernière phase: à environ 1.600m et 290km/h, un module de descente, sorte de grue volante à laquelle Curiosity est suspendu, se détache du vaisseau et plonge vers le sol.

Les rétrofusées s'allument, permettant une descente graduelle. A 20 m du sol et 2,7 km/h, les câbles qui suspendent le robot se déploient pour le déposer doucement sur la surface martienne. Puis, une fois sa précieuse charge au sol, la grue reprend de l'altitude pour aller s'écraser plus loin.

Toutes ces séquences se dérouleront en mode automatique. Les signaux radios mettent environ un quart d'heure pour accomplir le trajet Mars-Terre, ce qui interdit tout pilotage en direct du centre de contrôle au sol. Si tout se passe comme prévu, Curiosity touchera le sol martien à 5h31 GMT lundi (7h31 en France).