- Afghanistan : mort d'un politicien influent pendant le mariage de sa fille

Un attentat suicide a fait au moins 23 morts et 60 blessés lors d'un mariage dans la province de Samangan, au nord de l'Afghanistan, samedi. Le député et militaire haut-gradé Ahmad Khan Samangani figure parmi les victimes.

Père de la mariée et influent responsable politique, Samangani venait d'embrasser l'assaillant kamikaze juste avant qu'il détonne ses explosifs, rapporte la télévision locale.

L'attentat a aussi tué le chef régional des services de renseignement et un responsable de la police.

L'explosion s'est produite dans l'entrée d'un palais de mariage, où les Afghans organisent la plupart des fêtes nuptiales. Des centaines, voire des milliers de personnes participent traditionnellement à ces célébrations. Des turbans, chaussures et vêtements maculés de sang pouvaient être vus depuis l'entrée du bâtiment, a constaté un photographe de l'Agence France-Presse.

Les insurgés talibans ont perpétré plusieurs attentats suicide cette année, mais rejettent la responsabilité de cette attaque.

Selon le directeur des enquêtes criminelles d'Aybak, qui participait au service d'ordre de la fête, le kamikaze faisait partie d'une délégation de dignitaires venus de Mazar-e-Sharif, dans la province voisine de Balkh.

Samangani « était connu et de nombreuses personnes pourraient avoir eu des problèmes avec lui », a déclaré un porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid.

Samangani était un ancien chef moudjahid qui a combattu les Soviétiques dans les années 1980, puis les talibans entre 1996 et 2001.

Il était un proche du chef de guerre ouzbek Abdoul Rachid Dostum et il dirigeait des milliers d'hommes dans la région. Les Ouzbeks d'Afghanistan se sont alliés avec d'autres ethnies minoritaires au sein d'une coalition fragile pour lutter contre les taliban dans cette partie du nord du pays.

En temps normal, le nord est relativement paisible en comparaison au sud et à l'est du pays.

Le président Hamid Karzaï, qui a condamné un acte « perpétré par les ennemis de l'Afghanistan », a dépêché sur place une équipe d'enquête.

Politicienne afghane tuée

Un autre attentat, à la voiture piégée cette fois, est survenu vendredi dans l'est de l'Afghanistan, tuant la chargée régionale des affaires féminines, Hanifa Safi.

Personne n'a pour l'instant revendiqué cet attentat qui a fait une dizaine de blessés. Il s'agit de la seconde haute fonctionnaire responsable des affaires féminines à être tuée en Afghanistan, depuis que ces postes ont été créés il y a dix ans.

Radio-Canada.ca avec BBC, AFP, Reuters et Associated Press