États-Unis - Le « cannibale de Miami » n'avait consommé que de la marijuana, selon le coroner

Les tests toxicologiques effectués sur un homme de la Floride abattu par un policier alors qu'il dévorait le visage d'un autre homme n'ont détecté que de la marijuana dans l'organisme du suspect, a annoncé mercredi le bureau du coroner du comté de Miami-Dade.

Ces résultats excluent donc la présence d'autres drogues illicites, dont les substances habituellement retrouvées dans les stimulants surnommés « sels de bain », dans le sang de Rudy Eugene.

Il y a eu beaucoup d'hypothèses concernant les drogues qui auraient pu provoquer chez Eugene le comportement qu'il a affiché avant et durant la terrible agression qui a laissé sa victime horriblement défigurée.

Un membre du syndicat de la police de Miami avait suggéré que le jeune homme de 31 ans avait probablement consommé des « sels de bain ».

Dans un communiqué publié mercredi, le bureau du coroner a révélé que les tests avaient trouvé de la marijuana, mais n'avaient pas découvert d'autres drogues de rue et de médicaments sur ordonnance.

Le bureau a aussi écarté les substances qui entrent généralement dans la composition des « sels de bain », dont les effets sont semblables à ceux de la cocaïne ou de la méthamphétamine et qui ont été associés à des crimes étranges durant les derniers mois.

Un laboratoire de médecine légale indépendant ayant passé en revue les résultats a confirmé l'absence de « sels de bain », de marijuana synthétique et de LSD.

On ne connaît pas la raison qui a poussé Rudy Eugene à attaquer Ronald Poppo le 26 mai. L'homme de 65 ans sans domicile fixe est toujours hospitalisé. Il a subi plusieurs interventions chirurgicales et perdu son oeil gauche. Les médecins espèrent trouver un moyen de lui faire recouvrer l'usage de l'oeil droit.

Les proches de Rudy ont assuré que celui-ci était quelqu'un de pieux et de pacifique qui ne buvait pas d'alcool et ne prenait aucune drogue autre que la marijuana.

Associated Press