États-Unis - Affaire Trayvon Martin : Zimmerman libéré de prison

George Zimmerman, le surveillant de quartier accusé d'avoir tué l'adolescent noir Trayvon Martin, en Floride, a été libéré lundi matin après avoir payé une caution de 150 000 $US, rapportent les médias américains.

L'homme de nationalité américano-péruvienne a été filmé par les caméras de télévision à sa sortie de la prison de Stanford, vêtu d'un jean et d'une veste sombre et accompagné d'un autre homme. Aucun d'entre eux n'a voulu faire de commentaire.

En attendant son procès pour meurtre non prémédité, George Zimmerman doit respecter un couvre-feu entre 19 h et 6 h, porter un bracelet électronique muni d'un système de positionnement par satellite (GPS) et remettre son passeport.

Il lui est également interdit d'entrer en contact avec la famille de la victime, de détenir des armes et de consommer de l'alcool ou des stupéfiants. Il a également l'obligation de se présenter au poste de police tous les trois jours.

Le procureur Bernie De La Rionda avait demandé au juge de ne pas accorder de libération sous caution ou de fixer cette caution à 1 million de dollars américains. La défense réclamait de son côté une libération sous caution de 15 000 $US jusqu'au procès.

Le juge de Floride Kenneth Lester a finalement accordé vendredi dernier la liberté à Zimmerman et fixé la caution à 150 000 $US, décision qui a tellement « bouleversé » la famille du jeune Martin qu'elle n'a pas été en mesure de faire de déclaration. L'accusé s'est quant à lui adressé aux parents de la victime, se disant « désolé » pour la perte de leur fils.

Depuis le 26 février, date à laquelle Trayvon Martin a été tué dans une communauté privée de Floride, George Zimmerman reconnaît être l'auteur du meurtre, mais maintient avoir agi en légitime défense à la suite d'une bagarre. Il effectuait une ronde de surveillance dans son quartier et s'est senti menacé par le jeune homme de 17 ans, qui n'était pas armé.

Arrêté par la police municipale, George Zimmerman avait été rapidement relâché en vertu de la loi sur la légitime défense en Floride, qui permet aux citoyens de faire usage de la force létale dans différentes circonstances.

Le chef de la police de Sanford devait remettre sa démission en vertu d'une entente que les autorités municipales devaient entériner. Après avoir été la cible de maintes critiques, Bill Lee avait quitté ses fonctions, le 22 mars dernier.

Ce n'est que le 12 avril, après plus d'un mois de manifestations dans le pays, que George Zimmerman a été arrêté, remettant à l'avant-scène de l'actualité le débat sur les tensions raciales et les lois sur la légitime défense.

La date de l'audience au cours de laquelle il doit officiellement être inculpé a été fixée au 29 mai. S'il est reconnu coupable du meurtre de Trayvon Martin, George Zimmerman encourt la prison à vie.

Radio-Canada.ca avec AFP et Associated Press