Empilement de lingots d'or

Une bassine en or pur, pesant 11 kilos, considérée à tort comme le "Saint-Graal", est consignée en Suisse, alors que son propriétaire, un financier, vient d'être condamné à 15 mois de prison ferme pour escroquerie.

L'objet, de 50 cm de diamètre et 30 cm de hauteur, est entre les mains de l'Office des poursuites du canton de Saint-Gall (nord de la Suisse). Interrogé vendredi sur la destination de la bassine, un porte-parole de l'Office des poursuites, a répondu que la question n'était pas encore tranchée.

Jeudi, la cour de justice du canton de Zurich a jugé en appel cet escroc, un sexagénaire suisse, en réduisant légèrement la peine prononcée en première instance en 2011, qui était de 18 mois ferme.

L'homme avait acheté en 2005 cette bassine, retrouvée en 2001 au fonds d'un lac bavarois, le Chiemsee, par des plongeurs chercheurs de trésor.

Il avait payé à l'époque 300.000 euros pour cette coupe en or, à l'origine mystérieuse, et ornée de bas-reliefs de type celte sur ses bords.

Selon des journalistes et archéologues allemands, qui ont consacré un livre à cette bassine du Chiemsee, l'objet a été fabriqué à l'époque du 3ème Reich.

L'homme a ensuite pensé mettre en vente l'objet en le faisant passer pour le Saint-Graal, espérant ainsi encaisser un bénéfice estimé à 100 millions de francs suisses (80 millions d'euros).

L'escroc a réussi à convaincre des investisseurs, notamment d'Ouzbekistan et du Kazakhstan, de participer à l'opération. Il a récolté ainsi plusieurs millions de francs suisses.

Le montant total du dommage est estimé à 24 millions de francs suisses.

L'homme a utilisé les fonds pour ses besoins personnels et pour régler d'anciennes dettes.

La bassine est estimée à plus d'un million d'euros, selon la presse suisse.

© 2012 AFP