Zhang Lei (g), de l'équipe de volleyball féminine chinoise, le 18 novembre 2011 à Tokyo

Les volleyeuses de l'équipe nationale de Chine ont perdu contre les Etats-Unis dimanche parce qu'elles n'ont pas pu manger de porc, craignant que la viande soit contaminée par un produit anabolisant, a déclaré leur entraîneur, cité lundi par un journal chinois.

Les Chinoises ont été battues en trois sets par les Américaines lors d'un match se déroulant à Ningbo (est) et comptant pour le Grand Prix mondial.

Alors que les volleyeuses chinoises étaient depuis trois semaines en tournée, elles n'osaient pas manger de porc comme elles le font dans leur base d'entraînement, où le porc et d'autres aliments sont testés pour voir s'ils ne contiennent pas de produits toxiques.

"Nous n'avons pas osé manger du porc lorsque nous avons joué à l'extérieur par crainte du clenbutérol", un anabolisant interdit mais parfois utilisé dans les élevages de porcs en Chine, a déclaré l'entraîneur Yu Juemin, cité par le Xinjing Bao (Nouvelles de Pékin).

Selon Yu, l'absence de porc dans la nourriture des volleyeuses explique leur état de faiblesse physique durant le match face aux Américaines.

Plus de cent personnes ont été condamnées l'an dernier en Chine dans une affaire d'élevages de porcs contaminés au clenbutérol, un anabolisant qui réduit la graisse au profit des muscles mais est potentiellement nocif pour l'homme.

La Chine est régulièrement secouée par des scandales alimentaires, allant des affaires d'huiles de cuisine recyclées aux oeufs teintés avec des colorants nocifs jusqu'aux aux champignons cancérigènes, en passant par le pâté de soja contrefait ou le vin frelaté.

© 2012 AFP