Une maison close

La justice australienne a finalement autorisé l'ouverture du plus grand bordel du pays, retoquée jusqu'à présent non sur des considérations morales mais en raison de craintes pour la concurrence.

Le Stiletto, situé à Sydney, va pouvoir doubler le nombre de ses chambres, à 40, ce qui en fera le plus grand établissement de ce type en Australie, après que ses propriétaires ont remporté en appel cette autorisation.

En septembre, les autorités municipales avaient mis leur véto, estimant que son gigantisme pourrait étouffer la concurrence dans le secteur. Les voisins craignaient aussi des problèmes de parking, de tapage nocturne et l'apparition de sex-shops en lieu et place de commerces plus traditionnels.

"La question d'une objection morale quant à la nature des activités de cet établissement consacré au sexe a été soulevée par certains résidents et opposants", a écrit dans le jugement Susan O'Neill, juge au tribunal qui statuait sur l'affaire.

"Mais les établissements dédiés au sexe sont légaux (...) et les objections morales ne sont pas dont pas pertinentes", a-t-elle ajouté dans ce jugement obtenu mercredi par l'AFP.

En Australie, la législation sur la prostitution relève de chaque Etat. Elle est légale dans certains endroits, tels que la Nouvelle-Galles du Sud (l'Etat de Sydney) mais interdite dans d'autres, comme les Territoires du Nord.

Le Stiletto est un établissement "acceptable et bien meilleur" que la plupart des autres maisons closes de la ville, selon la justice. Le projet d'extention a pris en compte les inquiétudes des résidents, dont les problèmes de circulation automobile.

L'établissement se présente comme "le boutique hôtel pour les très courts séjours le plus raffiné du monde et un bordel de Sydney". Ouvert 24 heures sur 24, tous les jours de l'année sauf à Noël, ses tarifs démarrent à 370 dollars australiens (297 euros) l'heure, tout compris (chambre, dame, boissons).

© 2012 AFP