Un écureuil

Les soigneurs d'un zoo de Tokyo traquaient jeudi une douzaine d'écureuils ayant pris le maquis dans la capitale nippone après le passage du typhon Guchol qui a ouvert une brèche dans leur enclos.

Une trentaine de ces petits rongeurs à queue touffue ont pu s'échapper lorsqu'une rafale a couché un arbre du parc animalier d'Inokashira sur la clôture qui les retenait captifs.

Les soigneurs du zoo, armés de filets et de pièges, en avaient récupéré 18 depuis mercredi mais douze spécimens restaient introuvables jeudi après-midi.

"Aujourd'hui nous avons posé des pièges avec des morceaux de pain et des pommes de terre douces, leur régime habituel" en captivité, a expliqué le porte-parole du zoo, Eri Tsushima.

"En général ils n'attaquent pas les êtres humains, mais leurs incisives sont très affûtées, c'est pourquoi nous appelons la population à ne pas les poursuivre, ni les provoquer", a-t-il précisé.

Le typhon Guchol a traversé mardi une large partie de l'archipel, du sud-ouest au nord-est, dont Tokyo et la région du Tohoku déjà dévastée par le tsunami du 11 mars 2011, faisant un mort, un disparu et plus de 80 blessés.

© 2012 AFP