Capture d'écran du site Facebook

Un Américain doit répondre de bigamie après que son épouse, dont il est séparé mais avec laquelle il est toujours marié, eut découvert sur Facebook qu'il avait changé de nom et s'était remarié.

Alan L. O'Neill, 41 ans, est convoqué au tribunal du comté de Pierce, dans l'Etat de Washington (Nord-Ouest) le 22 mars pour répondre de sa double vie, mise au jour grâce au réseau social sur internet, indiquent des documents de justice.

M. O'Neill, qui s'appelait à l'époque Alan Fulk, s'est marié une première fois en 2001. Au bout de huit années de vie commune, le couple s'est séparé, mais n'a jamais divorcé.

Puis, en décembre, M. Fulk a changé de nom pour devenir M. O'Neill et a épousé une nouvelle femme, selon les documents de justice dont le quotidien News Tribune de Tacoma se fait l'écho.

Selon le procureur Mark Lindquist, la première épouse de M. O'Neill a découvert l'existence de la seconde femme grâce à une fonction de Facebook qui lui a automatiquement proposé de devenir "amie" de la seconde épouse de son mari.

La première épouse a alors cliqué sur une photo montrant son mari avec sa nouvelle partenaire. Ils prennent la pose à côté d'un... gâteau de mariage.

Affolée, la première épouse a appelé la mère de son mari.

"Une heure plus tard, l'accusé (M. O'Neill) est arrivé (chez sa première femme) et celle-ci lui a demandé avec insistance s'ils avaient bien divorcé", selon un récit retranscrit dans les documents de justice. "L'accusé lui a répondu: +Non, nous sommes toujours mariés+".

M. O'Neill lui a demandé de rester discrète, mais elle a alerté les autorités.

"Ce n'est pas le crime ou le délit du siècle, mais c'est une infraction", a expliqué le procureur Lindquist au News Tribune.

© 2012 AFP