Des mannequins tchétchènes applaudissent la première dame de Tchétchénie, Medni Kadyrova, lors d'un défilé de mode islamique à Dubaï le 24 mars 2012

La première dame de Tchétchénie, Medni Kadyrova, a présenté samedi soir à Dubaï un défilé de mode islamique, fidèle à la ligne politique de son époux qui a imposé le port du voile dans cette petite république russe du Caucase.

Plus de vingt mannequins tchétchènes, voilées, ont défilé devant un parterre choisi dans un palace de Dubaï, en robes de soie et de mousseline richement brodées, les couvrant de la tête aux pieds sans occulter leurs formes.

Le défilé a culminé par la présentation de robes de mariées.

Medni Kadyrova, 33 ans, patronne depuis plusieurs années la mode islamique et promeut les couturiers tchétchènes.

"Dubaï a été choisi pour le défilé en raison des bonnes relations entre les deux pays et entre les Kadyrov et la famille régnante" de l'émirat, a indiqué Zeina Habib, chargée de communication pour le défilé.

Elle a ajouté que Dubaï était considéré comme "un centre de la mode tout en étant un pays islamique".

Le défilé était organisé par la maison de prêt-à-porter Firdaws, lancée par la première dame tchétchène, dont c'est le premier défilé hors de Tchétchénie. Firdaws signifie "paradis" en arabe.

"Avec leurs beaux yeux et leur taille élancée, elles ont effectivement l'air de houris", les vierges du paradis qui doivent récompenser les croyants dans l'au-delà, s'est exclamé Omar, un Palestinien assistant au défilé.

"Mais nos jeunes femmes qui portent des décolletés et des jupes courtes accepteront-elles de s'habiller ainsi ?", s'est-il demandé.

Firdaws a été fondée en 2009 par Mme Kadyrova "pour amener les femmes tchétchènes vers un nouveau mode de vie, rempli d'harmonie et de sérénité, axé sur les traditions nationales islamiques", selon un communiqué des organisateurs.

"Mes modèles sont inspirés par la beauté naturelle et la grâce des femmes arabes, auxquelles je dédie ma collection", a dit Mme Kadyrova, exprimant l'espoir que ce défilé à Dubaï serait "le premier pas vers l'organisation de beaucoup d'autres dans la région".

Son époux Ramzan Kadyrov est le dirigeant pro-russe de la Tchétchénie, mais sa fidélité à Vladimir Poutine ne l'empêche pas de proclamer que la loi islamique est supérieure "aux lois de la fédération de Russie". Père de sept enfants, M. Kadyrov préconise la polygamie, et il a imposé le port du foulard.

Medni Kadyrova a organisé en septembre 2011 un grand défilé à Grozny à l'occasion de son anniversaire. Elle a reçu en cadeau une robe du couturier italien Roberto Cavalli.

"La mode pour les femmes tchétchènes doit être modeste et élégante", avait alors déclaré M. Kadyrov.

Cultivant une image de bon musulman, M. Kadyrov est à l'origine d'une directive publiée en janvier 2011 indiquant aux administrations tchétchènes comment les collaborateurs des services publics doivent être habillés: pour les femmes, "un foulard, une jupe descendant sous le genou, des manches couvrant les trois quarts du bras".

Les associations de défense des droits de l'Homme accusent M. Kadyrov de diriger une milice personnelle responsable d'enlèvements, d'assassinats et d'actes de torture.

© 2012 AFP