Cérémonie d'ouverture des JO: l'intruse dans la délégation indienne faisait partie des figurants

Mark Humphrey / The Associated Press

LONDON - LONDRES (Sipa) — Elle a provoqué un petit incident international: une inconnue a réussi à défiler avec les athlètes de l'équipe indienne lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres. La mystérieuse jeune femme était une figurante qui se serait laissée déborder par son enthousiasme, ont expliqué dimanche les organisateurs, démentant toute faille dans le dispositif de sécurité.

Impossible de la rater sur les images de la cérémonie de vendredi soir: la jeune femme marche à côté du porte-drapeau Sushil Kumar en tête de la délégation des 40 athlètes paradant dans le Stade olympique. Son haut rouge et son pantalon turquoise tranchent avec les tenues jaune vif et bleu marine des sportifs indiens.

L'intrusion a intrigué autant qu'irrité les responsables de la délégation indienne. "On est totalement perplexes", expliquait l'attaché de presse Harpal Singh Bedi. "Comment une personne sans accréditation a-t-elle pu passer"? Il a ajouté que le chef de mission olympique par intérim P.K.M Raja avait adressé un courrier officiel aux organisateurs pour se plaindre de l'intrusion. "Je crois que c'est tout à fait un manquement dans le dispositif de sécurité".

D'après le président du Comité d'organisation (LOCOG) Sebastian Coe, l'intruse était une figurante qui "est visiblement devenue légèrement sur-excitée". Quelque 10.000 volontaires participaient au spectacle mis en scène par le réalisateur Danny Boyle aux côtés des musiciens, acteurs et danseurs professionnels. Devant la presse, Sebastian Coe a souligné dimanche que la jeune femme avait été contrôlée à l'entrée dans le Stade olympique et assuré qu'il n'y avait pas eu de faille à proprement parler dans le dispositif de sécurité.

La presse indienne s'était jetée sur le mystère de la jeune femme en rouge. "Qui est cette fille?", avait titré le "Hindustan Times" après la cérémonie. Le "Times of India" racontait que l'inconnue s'était "effrontément incrustée dans la fête, soulevant des inquiétudes sur la sécurité et ajoutant à la colère devant le passage éclair de la l'Inde sur les écrans mondiaux". D'après le "Deccan Chronicle", il s'agirait d'une jeune étudiante de Bangalore qui habite Londres.

sb/AP-V368