Mis à jour le: 8 juillet 2012 10:18
Inondations meurtrières en Russie

Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts



Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
Suivant
Précédent
Précédent
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ignat Kozlov, AP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ignat Kozlov, AP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
  • Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts (© © Ministère russe de l'Intérieur, AFP)
Suivant
© Ministère russe de l'Intérieur, AFPAfficher les vignettes
Précédent1 de 15Suivant
Partagez cette galerie

Des inondations causées par des pluies torrentielles dans le sud-ouest de la Russie ont fait plus de 150 morts depuis vendredi soir alors que les secours découvrent de nouveaux corps, selon un nouveau bilan des autorités locales.

La majorité des victimes ont péri dans le secteur de Krymsk, dans la région russe de Krasnodar (à environ 1200 km au sud de Moscou). D'autres corps ont également été retrouvés dans la station balnéaire de Gelendjik, sur les bords de la mer Noire, et dans le port de Novorossiisk.

Le nombre de morts n'a cessé d'augmenter au fil de la découverte de nouveaux corps depuis samedi matin, après une nuit de pluies torrentielles qui ont entraîné des crues violentes et des inondations dans cette région du piémont du Caucase.

Plusieurs personnes auraient été emportées durant leur sommeil, selon le correspondant de Radio-Canada à Moscou, Jean-François Bélanger.

Selon les autorités locales, plus de 12 000 habitants et 4000 habitations ont été touchés par le désastre. La police a été déployée pour éviter les pillages.

On rapporte des pannes d'électricité et des interruptions du transport ferroviaire.

Un photographe de l'AFP arrivé sur place dans la soirée a vu des maisons dévastées, le niveau de l'eau atteignant le plus souvent l'étage, des voitures retournées, des animaux morts sur le bord des routes.

Les habitants faisaient la queue pour obtenir de la nourriture, alors que les secours semblaient être arrivés en nombre important.

Sur la route, une longue file de camions attendait, certains chargés de blé, apparemment bloqués alors qu'ils devaient rejoindre le port de Novorossiisk.

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu dans la zone sinistrée. «Le président a survolé en hélicoptère les zones les plus touchées par les pluies et les inondations», a indiqué le Kremlin, ajoutant que M. Poutine se trouvait samedi soir à Krymsk pour une réunion de crise. «C'était comme un tsunami», a déclaré le président à des responsables locaux à qui il a promis de reconstruire les habitations détruites.

Selon l'agence Itar-Tass, le président russe a aussi ordonné une commission d'enquête pour évaluer la réaction des autorités face à cette catastrophe. Elle sera notamment chargée de vérifier «comment les informations ont été transmises,» et «qui a fait quoi.»

Il s'agit de la première catastrophe que doit gérer Vladimir Poutine depuis son retour à la présidence. Plus tôt dans sa carrière, il avait été critiqué pour la lenteur de sa réaction aux désastres tels que les feux de forêt meurtriers en 2010 et le naufrage d'un sous-marin nucléaire en 2000.

Pluies diluviennes

Selon les services météo, les précipitations dépassaient samedi 280 mm, soit l'équivalent de deux mois d'averses. D'autres précipitations sont prévues à court terme.

«L'eau est montée très vite, elle a inondé le rez-de-chaussée des maisons en 5-10 minutes, a emporté des bordures de trottoir et même des plaques d'asphalte», a déclaré par téléphone à l'AFP une habitante de Krymsk, Tatiana Antonovna.

«C'était très inattendu, beaucoup de personnes âgées ont dû périr», a ajouté cette femme, épargnée car sa maison est bâtie sur une hauteur dans cette ville de 57.000 habitants.

«Des canots sont apparus dans les rues voisines au matin, une femme avait passé la nuit dans un arbre et a été sauvée», a-t-elle raconté.

D'autres témoins ont décrit un «mur d'eau» qui dévastait tout sur son passage.

Plusieurs habitants ont exprimé le soupçon qu'une retenue artificielle située en amont de la ville avait pu céder ou déborder, voire qu'un lâcher d'eau du barrage avait été effectué.

À Moscou, le parti d'opposition Iabloko a affirmé disposer d'informations confirmant ces soupçons.

«La montée rapide des eaux a été provoquée par un lâcher d'eau en catastrophe de la retenue de Neberdjaevski, située plus haut dans les montagnes. La population n'avait pas été informée», a écrit Iabloko dans un communiqué, exigeant que les coupables soient punis pour «homicide par imprudence».

Le porte-parole d'Alexandre Tkatchev, le gouverneur de la région de Krasnodar, a qualifié ces accusations de «délire», soulignant que la quantité de précipitations tombées depuis la veille, équivalant à celles de cinq mois, avait suffi à provoquer le drame.

L'agence fédérale des ressources hydrauliques a elle aussi dénoncé des «inventions», affirmant que toutes les retenues artificielles de la région fonctionnaient «de manière normale», selon Interfax.

Le comité d'enquête russe a néanmoins annoncé avoir ouvert une investigation et dépêché des enquêteurs sur place.

Dans la zone côtière sinistrée, le courant a été coupé, les routes étaient bloquées et le trafic ferroviaire interrompu.

L'activité du port de Novorossiisk, le plus important port russe en mer Noire, a également été suspendue.

Le niveau de l'eau a atteint 4 à 7 mètres au-dessus de la moyenne dans le district de Krymsk, selon les autorités locales.

«On n'a rien vu de pareil depuis 70 ans», a déclaré le gouverneur, Alexandre Tkatchev.

Les secours ont annoncé préparer un camp de 60 tentes pour 1.000 places au total dans le district de Krymsk.

(AFP et Radio-Canada)

Recherche de Image pour Plus de 100 morts et beaucoup de dégâts sur Bing
Image
Précédent 1 de 1 Suivant
loading

Recommandés dernièrement