- Un ex-conseiller de Harper accusé de trafic d'influence

L'ancien conseiller du premier ministre Stephen Harper Bruce Carson est formellement accusé de trafic d'influence.

À l'issue d'une enquête amorcée en mars 2011, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) soupçonnait Bruce Carson d'avoir accepté de faire des représentations pour un tiers en lien avec un projet d'affaires impliquant le gouvernement fédéral.

C'est le bureau du premier ministre qui a demandé à la GRC d'enquêter sur Bruce Carson après avoir été informé d'allégations contre lui dans un reportage diffusé par le Réseau de télévision des peuples autochtones (RTPA).

Le reportage en question alléguait que M. Carson aurait effectué des activités de lobbying auprès du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, et du bureau du ministre, pour le compte d'une société spécialisée dans le traitement des eaux située à Ottawa, H20 Pros.

Selon les informations de RTPA, après avoir fait du lobbying pour cette entreprise, M. Carson devait remettre une partie des profits de la compagnie à sa petite amie, une ancienne prostituée qui était à l'époque âgée de 22 ans.

M. Carson, dont le nom n'apparaît pas dans le registre des lobbyistes, aurait tenté de vendre des systèmes de filtration d'eau à des réserves qui avaient des problèmes de qualité avec leurs eaux.

Bruce Carson, âgé de 66 ans, devra se présenter en cour pour une première audience le 10 septembre.

M. Carson a commencé à travailler auprès de Stephen Harper à l'époque où il siégeait du côté de l'opposition, et jusqu'à ce qu'il soit nommé directeur général de l'École de l'énergie et de l'environnement du Canada en 2009.

Ancien avocat, il a été exclu du barreau et condamné à une peine d'emprisonnement au début des années 1980 pour avoir fraudé des clients.

Radio-Canada.ca avec PC et RTPA