- Louise Chabot succède à Réjean Parent à la tête de la CSQ

Louise Chabot a été élue vendredi présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui représente plus de 190 000 employés du secteur de l'éducation, mais aussi du milieu de la santé.

Mme Chabot était la seule candidate à la succession de Réjean Parent, qui prend sa retraite après neuf ans à la tête de l'organisation. Elle siège depuis 2000 au conseil exécutif de la centrale, et en était la première vice-présidente depuis 2009.

Cette infirmière de formation, qui devient la première présidente de la CSQ à ne pas avoir fait carrière dans le milieu de l'enseignement, entend travailler dans la continuité du travail amorcé.

En conférence de presse aux côtés de son prédécesseur, elle a réitéré son appui aux enseignants qui ont pris position contre la hausse des droits de scolarité dans le conflit qui oppose les étudiants au gouvernement Charest. Même si la polémique entourant la cause est vive, les enseignants ont des convictions personnelles et n'ont pas à observer un devoir de réserve, a-t-elle jugé.

« On va se battre pour avoir une éducation publique de qualité et son accessibilité en fait partie. Les enseignantes et les enseignants, comme d'autres, je pense qu'ils forment l'école, ils forment nos jeunes, ils ont des croyances, et leur première mission, c'est d'enseigner, puis il faut qu'ils aient des conditions pour le faire », a affirmé Mme Chabot.

La nouvelle présidente entend aussi poursuivre la lutte contre la violence et l'intimidation en milieu scolaire, de même que contre la privatisation dans le domaine de la santé. Elle s'est dite également préoccupée quant à l'accessibilité aux services de garde, déplorant que le gouvernement n'ait toujours pas créé toutes les places promises.

Radio-Canada.ca avec PC