- Le Québec aux urnes le 4 septembre

C'est confirmé : le premier ministre Jean Charest déclenchera aujourd'hui des élections générales au Québec.

Radio-Canada a appris de source gouvernementale que M. Charest a contacté le lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, pour s'assurer qu'il sera à son bureau ce matin pour dissoudre le Parlement. Le scrutin aura donc lieu le mardi 4 septembre, au lendemain de la fête du Travail.

Regardez notre émission spéciale au sujet des élections:

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, n'a pas tardé à réagir à cette nouvelle.

Elle a déploré le fait que le premier ministre ait choisi de déclencher des élections pendant la période estivale. À son avis, les citoyens sont en vacances et sont donc moins à l'écoute de ce qui se passe sur la scène publique.

« Est-ce que M. Charest veut manipuler à ce point l'opinion publique pour faire oublier son bilan qu'il veut faire des élections pendant l'été? On peut se poser la question. Et moi, je réponds oui. », a-t-elle déclaré.

Cette nouvelle du déclenchement des élections n'a pris personne par surprise. À preuve, les annonces de candidatures se sont multipliées au cours des derniers jours.

Le chef libéral était d'ailleurs dans sa circonscription de Sherbrooke en soirée, où environ 900 militants ont participé à son assemblée d'investiture. Il a tenté de galvaniser ses troupes à quelques heures du déclenchement des élections.

Déclenchement des élections : mode d'emploi

Pour déclencher des élections, le Conseil des ministres doit se réunir et adopter un décret.

Par la suite, le premier ministre se présentera au bureau du lieutenant-gouverneur, mercredi matin, pour lui demander de dissoudre la Chambre, et le Québec sera alors en campagne électorale pour les 35 prochains jours.

Le scrutin se tiendra exceptionnellement un mardi, puisque le lundi 3 septembre est le jour de la fête du Travail. La loi prévoit que si le vote survient un jour férié, les élections sont remises au lendemain.

Le vote aura donc lieu le mardi 4 septembre. Il s'agira des 40es élections générales à avoir lieu au Québec.

Après sa rencontre avec le lieutenant-gouverneur mercredi, Jean Charest donnera une conférence de presse au cours de laquelle il devrait expliquer sa décision de lancer un appel aux urnes en plein été et avant la fin de son mandat.

Il en profitera également pour établir les grandes lignes de sa campagne.

Il faut dire qu'à maintes reprises au cours des dernières semaines, et lorsqu'il était question d'un scrutin éventuel, le premier ministre a déjà mis la population en garde contre un gouvernement du Parti québécois, qu'il a associé au chaos de la rue et à la menace d'un référendum sur la souveraineté.

M. Charest a aussi abondamment rappelé ces derniers temps que sa vision était fondée sur le respect des droits individuels, l'économie, la loi et l'ordre.

En vertu de cette image de droiture qu'il entend représenter, on attend par ailleurs au cours des prochains jours la candidature de l'ex-policier de la Sûreté du Québec M. Robert Poeti dans Marguerite-Bourgeoys, et de l'ex-bâtonnier du Québec M. Gilles Ouimet dans Fabre.

Il devrait réclamer un mandat fort afin notamment de soutenir sa position dans le conflit étudiant alors que la rentrée scolaire est prévue pendant la campagne électorale.

Les autres partis s'en prendront très certainement à son bilan et ramèneront à l'avant-plan toutes les allégations de corruption qui ont ciblé son gouvernement au cours de son mandat.

Le scrutin se tiendra tout juste avant la reprise des audiences de la commission Charbonneau, prévue le 17 septembre.

Voici quelques renseignements utiles en vue des élections :

Avant le jour du scrutin : Les électeurs peuvent vérifier sur le site Internet du Directeur général des élections (DGE) s'ils sont bien inscrits sur la liste électorale.

Ceux qui veulent s'inscrire sur la liste ou effectuer un changement d'adresse peuvent le faire en appelant le DGE au 1-888-ELECTION jusqu'à 16 h 30 le mercredi 1er août.

Par la suite, entre le 13 et le 30 août, ils pourront le faire en s'adressant à la commission de révision de leur circonscription.

Le vote hors circonscription : Les électeurs qui habitent hors de la circonscription de leur résidence d'origine pendant la campagne électorale ou au moment du scrutin pourront voter dans la circonscription où se trouve leur résidence secondaire.

Pour voter, ils devront se présenter les 24, 25, 28, 29 ou 30 août au bureau du directeur de la circonscription où ils résident temporairement.

Les électeurs recevront par la poste une carte Avis à l'électeur d'ici le 12 août sur laquelle se trouveront les coordonnées de la commission de révision ainsi que le bureau du directeur de leur circonscription.

Le vote par anticipation normal, c'est-à-dire celui que se tient dans la circonscription du lieu de résidence d'origine de l'électeur, aura lieu les 26 et 27 août.

Radio-Canada.ca avec PC