Justice - L'avocat de l'ex-juge Delisle demande un nouveau procès

L'avocat de Jacques Delisle demande à la Cour d'appel d'ordonner l'acquittement ou la tenue d'un nouveau procès pour l'ex-juge reconnu coupable par un jury du meurtre prémédité de sa femme, Nicole Rainville. Me Jacques Larochelle a déposé en fin d'avant-midi sa requête pour porter le verdict de culpabilité en appel.

L'avocat réclame que l'homme de 77 ans soit jugé devant un juge seul, en Cour supérieure, compte tenu de la complexité de la preuve dans cette affaire. La défense avait déjà formulé cette demande avant le début des procédures, mais la Couronne s'était opposée à la requête.

Me Larochelle stipule que le verdict est « déraisonnable » et « qu'il ne repose pas sur la preuve ». L'avocat avance dans sa requête que le jury « ne pouvait condamner l'accusé à moins d'être convaincu, hors de tout doute, que les experts de la poursuite avaient raison de prétendre que la thèse du meurtre était possible et celle du suicide, impossible ». Or, Me Larochelle soutient que la défense a soulevé ce doute durant le procès par les témoignages des experts.

Me Larochelle souligne plus loin « qu'il était virtuellement impossible pour un jury composé de profanes de rendre, après cinq semaines, un verdict fondé sur l'analyse rationnelle d'une preuve balistique compliquée ». Selon lui, le jury n'a pu tenir compte de l'ensemble de la preuve en seulement deux jours et demi de délibérations.

L'avocat de Jacques Delisle ajoute aussi dans sa requête d'appel que la plaidoirie du procureur de la Couronne, Me Steve Magnan, comportait des erreurs et qu'elle était fondée sur des émotions et des spéculations. Me Larochelle ajoute que dans son adresse au jury, le juge aurait dû être plus clair sur ce qui était recevable ou pas.

Libération demandée

Me Jacques Larochelle va aussi demander la libération de l'ex-juge Jacques Delisle en attendant la décision de la Cour d'appel. La requête sera entendue le 4 juillet à Montréal.

Le 14 juin dernier, l'ex-juge Jacques Delisle a été reconnu coupable par un jury du meurtre prémédité de son épouse Nicole Rainville. La femme de 73 ans est morte d'une balle à la tête le matin du 12 novembre 2009.

Jacques Delisle purge une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération avant 25 ans.