- Hongrie : arrestation du criminel nazi Laszlo Csatary

Le criminel de guerre nazi le plus recherché au monde, le Hongrois Laszlo Csatary, a été arrêté et placé en détention à Budapest, a annoncé mercredi le Parquet de la capitale hongroise.

L'homme de 97 ans devrait devoir répondre à des chefs d'accusation de « crimes de guerre », ont précisé les autorités.

Laszlo Csatary a été chef de la police de Kosice, en Slovaquie, pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il est accusé d'avoir contribué à la déportation de 15 700 juifs vers le camp de concentration nazi d'Auschwitz et de 300 autres en Ukraine, où ils ont été tués en 1941.

En avril, le Centre Simon-Wiesenthal, qui se consacre à la mémoire de l'Holocauste et à la traque des nazis, avait placé Laszlo Csatary en tête de sa liste des criminels de guerre nazis les plus recherchés au monde. Grâce à ces informations, des journalistes du quotidien britannique The Sun sont parvenus à localiser Csatary dans la capitale hongroise et ont réussi à le rencontrer.

Selon un article publié dimanche dernier sur le site Internet du journal, le criminel de guerre leur avait alors déclaré : « Je n'ai rien fait, partez d'ici », avant de leur claquer la porte au nez.

L'ancien chef de police coulait des jours tranquilles à Budapest depuis 17 ans, et ce, malgré les informations transmises à la justice hongroise depuis plus de 10 mois par le Centre Simon-Wiesenthal.

Condamné à mort par contumace en 1948 en Tchécoslovaquie, il s'était réfugié au Canada, à Montréal et à Toronto, où il était marchand d'art sous une fausse identité. Il aurait obtenu sa citoyenneté canadienne en 1955, six ans après avoir quitté l'Europe pour la Nouvelle-Écosse.

Démasqué en 1995, il aurait alors reconnu devant des enquêteurs canadiens qu'il avait participé à la déportation de juifs, tout en minimisant son rôle. Il se serait ensuite enfui en Hongrie, selon le Centre Simon-Wiesenthal, dont les enquêtes dans le monde entier ont permis de retrouver des dizaines de criminels nazis.

Radio-Canada.ca avec AFP et Associated Press