Élections Québec 2012 - François Legault chiffre ses engagements

Le « grand ménage » que prévoit effectuer la Coalition avenir Québec (CAQ), si elle est portée au pouvoir, permettra de financer l'ensemble de ses promesses, a soutenu François Legault, lors de la présentation son cadre financier, vendredi, à Montréal.

Un gouvernement de la CAQ irait chercher 600 millions de dollars chez Hydro-Québec, en réduisant ses dépenses de 23 %. 4000 postes de la société d'État seraient notamment abolis, ce qui correspond à 17 % des employés actuellement en poste.

Il n'y aurait pas de recours à la sous-traitance pour pallier la réduction de postes, a souligné M. Legault, qui estime qu'Hydro-Québec ne serait pas moins efficace avec la restructuration qu'il propose.

La CAQ compte aussi aller chercher près de 900 millions de dollars grâce à une réduction de 10 % des dépenses pour les achats des ministères de l'Éducation et de la Santé.

Le chef caquiste estime que les achats sont « très éparpillés » et qu'il n'y a pas d'incitatifs à « jouer serré » avec les fournisseurs, par exemple lorsqu'il est temps de faire réparer le toit d'une école, a-t-il donné en exemple. M. Legault n'a toutefois pas pu expliquer précisément d'où viendraient les économies.

La taille de la fonction publique serait aussi réduite par attrition. Si le Parti libéral prévoit l'embauche de 25 000 fonctionnaires au cours des prochaines années, la CAQ en recrutera seulement 18 000, a précisé M. Legault, en soulignant que personne n'allait perdre son emploi. « On a assez de travail dans toute la fonction publique », a-t-il dit.

D'autres économies seront aussi réalisées par la révision des honoraires des pharmaciens (250 millions), une moins grande utilisation de médicaments (250 millions), l'abolition des agences de santé (100 millions) et la fermeture du siège social de l'Université du Québec (10 millions). Le parti compte aussi taxer davantage les gains en capital (416 millions) et réduire certains crédits d'impôt (327 millions).

La Coalition avenir Québec chiffre l'ensemble de ses engagements électoraux à 3,7 milliards de dollars, soit 1,9 milliard en engagements électoraux et 1,8 milliard en réduction d'impôts.

Le cadre financier de la CAQ a obtenu l'aval de l'économiste Marcel Boyer, professeur à l'Université de Montréal. M. Boyer est un donateur du parti. Il a versé 400 $ en 2011, selon le site du Directeur général des élections du Québec.

Legault n'est « pas fiable », selon Charest

Réagissant au cadre financier de la CAQ, le chef du Parti libéral Jean Charest a mis en doute la crédibilité de François Legault.

« Il va prendre l'argent où? Il dit qu'il va baisser les impôts et qu'il va augmenter les dépenses », a dit M. Charest, tournant au ridicule la promesse de supprimer des milliers d'emplois chez Hydro-Québec.

Cadre financier de la CAQ

La CAQ a les mains libres, dit Legault

Même si le plan de restructuration de la CAQ risque de provoquer une levée de boucliers dans la fonction publique et parapublique, François Legault assure qu'il est déterminé à « faire le ménage » et que son parti est le seul à pouvoir le faire, car il ne doit rien à personne.

Cadres financiers du PLQ et du PQ

Le Parti libéral (PLQ) a aussi dévoilé son cadre financier vendredi. Le parti prévoit une croissance des dépenses de l'État à 2 % au lieu de 3 %. Pour sa part, le Parti québécois présentera son cadre financier après le débat de dimanche.

Pour me joindre :

gaetan.pouliot@radio-canada.ca

Suivre @gaetanpouliot seo_keywordsGrands titres,caq,cadre,financier