Bois d'oeuvre: Le Canada revendique une victoire

RICHARD LAM / La Presse Canadienne

OTTAWA - Le Canada a revendiqué une victoire dans un conflit qui l'opposait aux États-Unis au sujet des exportations de bois d'oeuvre de la Colombie-Britannique.

Un tribunal convoqué en vertu de l'Accord sur le bois d’œuvre résineux de 2006 a jugé que le Canada n'avait pas enfreint les dispositions de l'entente en livrant d'importantes quantités de bois infesté d'insectes au sud de la frontière.

Le ministre du Commerce international Ed Fast s'est réjoui de la décision du tribunal de la Cour d'arbitrage international de Londres et a estimé qu'il s'agissait d'une bonne nouvelle pour les travailleurs du secteur forestier de la Colombie-Britannique.

Les États-Unis avaient ouvert le différend en faisant valoir que la Colombie-Britannique subventionnait du bois endommagé par des dendroctones. La coalition des producteurs de bois des États-Unis s'est dite déçue du jugement.

La Colombie-Britannique avait rejeté les accusations de tromperie et affirmait plutôt que les producteurs américains auraient dû savoir qu'un nettoyage du bois serait nécessaire en raison de l'infestation.

Des observateurs de l'industrie ont estimé que ce différend était le plus sérieux à survenir depuis l'entrée en vigueur de l'accord, qui doit expirer en octobre 2015, parce qu'il touchait au coeur de la politique forestière et de l'établissement des prix de l'industrie.