CHARLOTTETOWN - Le ministre des ressources naturelles Joe Oliver a minimisé l'importance des pourparlers entourant la possibilité d'élaborer une stratégie énergétique nationale mardi, à la suite d'une rencontre avec les ministres provinciaux responsables de l'énergie et des mines.

M. Oliver a déclaré lors d'une conférence de presse à Charlottetown qu'il n'avait pas entendu parler de propositions pour l'élaboration d'une stratégie qui n'aient pas déjà été abordées.

Il a ajouté que cela incluait les récentes suggestions de la première ministre albertaine Alison Redford, dont la province est le fer de lance en faveur d'une stratégie nationale.

M. Oliver a précisé qu'elle ne lui avait suggéré rien qui ne soit déjà couvert par le ministère fédéral des ressources naturelles. Néanmoins, il a assuré que les gouvernements fédéral et provinciaux travaillaient conjointement afin de faire progresser l'industrie canadienne des ressources naturelles de façon responsable.

Le ministre a dit que cela comprenait la coopération sur de nombreux enjeux litigieux, dont la diversification des marchés, les besoins en main-d'oeuvre, la réforme de la réglementation et la protection de l'environnement.

Il a indiqué que tous ces champs d'intérêts avaient été abordés lors d'une rencontre s'échelonnant sur deux jours à Charlottetown.

«Si vous voulez l'embellir en l'appelant la stratégie énergétique nationale, allez-y. Mais nous ne l'étiquetterons pas», a déclaré M. Oliver.

La requête d'une stratégie officielle provient de groupes d'affaires, d'écologistes et de groupes autochtones, ainsi que de la majorité des premiers ministres provinciaux.

Dans un communiqué de presse, Blue Green Canada, un groupe représentant des écologistes et certains syndicats, a indiqué qu'il estimait que le gouvernement fédéral n'était pas intéressé par une stratégie.

«Heureusement, l'élaboration d'une stratégie énergétique canadienne ne dépend pas d'eux — les provinces peuvent prendre les devants et mettre au point un plan qui créera de nouveaux emplois de qualité, réduira les émissions de gaz à effet de serre, et produira une nouvelle énergie propre et renouvelable», a dit Mark Rowlinson, du syndicat des métallos.

M. Oliver a déclaré que ces rencontres à Charlottetown ont servi à aborder la question de l'amélioration des infrastructures, incluant la possibilité de construire un oléoduc qui permettrait d'acheminer le brut et le gaz naturel de l'Ouest canadien aux provinces de l'Atlantique.

Il a ajouté que les ministres avaient aussi discuté de l'amélioration de la fiabilité du réseau électrique grâce à l'échange de données et du développement des initiatives d'efficacité énergétique.